Culture – Loisirs

VIDÉO - L'acteur amateur, ancien illettré, Daniel Vannet, crève l'écran

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord et France Bleu mercredi 19 octobre 2016 à 11:52 Mis à jour le vendredi 23 décembre 2016 à 6:34

Daniel Vannet crève l'écran dans Willy 1er.
Daniel Vannet crève l'écran dans Willy 1er. - Association du cinéma indépendant pour sa diffusion

Daniel Vannet, d'Aulnoye Aymeries incarne le premier rôle dans le film Willy 1er. Le long-métrage est sorti mercredi 19 octobre en salle. Une sacrée réussite pour l'acteur amateur qui ne savait ni lire ni écrire il y a encore cinq ans. C'était une des belles histoires de 2016.

Daniel Vannet est parti d'Aulnoye Aymeries dans le Nord mardi à Paris pour faire la promo de son film Willy 1er avec Noémie Lvovsky qui sort ce mercredi en salle, le petit homme à la bouille toute ronde n'en finit pas d'impressionner par son parcours hors du commun. Il y a encore cinq ans, il ne savait ni lire ni écrire, il se fait licencier par un patron peu scrupuleux qui pendant 23 ans l'avait payé une moitié de salaire profitant de son "handicap". Daniel décide alors de s'en sortir pour ne plus être "roulé".

Grâce à l'association Mots et Merveilles d'Aulnoye Aymeries, petit à petit il apprend à lire et écrire, et il est repéré lors d'un reportage sur l'illettrisme. Très vite il réalise deux courts-métrages "Ich bin eine Tata" et "Perrault, La Fontaine, mon cul !" qui obtiennent des prix au festival du film de Clermont Ferrand où Daniel reçoit un prix d’interprétation. Aujourd'hui il sort donc son premier long métrage Willy 1er, réalisé par quatre jeunes réalisateurs qui se sont inspirés de l'histoire de Daniel : Ludovic Boukherma, Zoran Boukherma, Marielle Gautier, Hugo P. Thomas

Un premier long métrage salué par la critique, "joyaux d'humanité" pour 20 minutes, où Daniel crève l'écran. Willy 1er avait notamment été remarqué au festival de Cannes, à celui de Deauville avant de recevoir le grand prix du film culte à Trouville. Il a même été sélectionné pour un festival à Los Angeles en avril prochain.

Daniel est très fier d'être aujourd'hui sur grand écran, d'avoir vu les affiches du film dans les rues de Paris, "c'est un beau parcours, je n'aurais jamais pu imaginer ça, je suis bien dans ma peau" explique le fan du club de basket d'Aulnoye Aymeries qui signe aujourd'hui des autographes sans sa ville.

le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Et Daniel espère qu'il sera un exemple pour les gens en difficulté.

"Remontez vos manches, bougez votre c..., vous pourrez faire comme moi, tout le monde peut s'en sortir, il y a toujours une porte de secours pour s'en sortir!"

Daniel n'a plus de tournage en vue, mais il espère qu'il aura prochainement des nouveaux rôles dans des courts ou longs métrages.

Partager sur :