Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

VIDÉO : La maquette en bois du Dragon de Calais dévoilée par François Delarozière

lundi 4 juin 2018 à 7:02 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Un an après l'annonce du projet de François Delarozière, qui va s'installer à Calais, des nouvelles de son Dragon des mers. Une première vidéo vient d’être publiée par l'artiste, avec une maquette en bois.

La Dragon de Calais prend forme avec une vidéo qui montre une maquette en bois (capture d'écran)
La Dragon de Calais prend forme avec une vidéo qui montre une maquette en bois (capture d'écran)

Calais, France

Le Dragon de Calais sort du virtuel. Cet animal magique n’est plus seulement dans la tête et sous les traits de dessin de François Delarozières. Les premières images publiées par la Compagnie de La machines font sacrement envie. On y voir la bête, façonnée à la main, dans du bois. Elle apparaît posée sur son établi, comme prête à surgir. Ce n’est pas le dragon en taille réelle, mais une maquette qui va être scannée pour, ensuite, fabriquer les pièces en taille réelle, avec le concours d’ingénieurs en robotique et en hydraulique.

Delarozière, c'est cet artiste un peu rêveur, originaire de Nantes, qui avait fait venir sa dernière création, à Calais, il y a deux ans. Ce cheval dragon géant, baptisé Long Ma, avait combattu l’araignée Kumo pendant 4 jours. Le public avait adoré !

De la fumée, des flammes et des jets d'eau

Le Dragon des mers qu'il construit sera géant. Avec ses ailes déployées, il affichera des mensurations de 17 m de large et 15 m de haut ; 50 tonnes à faire bouger à la vitesse moyenne de 4 km/h. Ce dragon pourra transporter 70 personnes et ainsi déambuler sur tout le front de mer de Calais. Sa tête, son cou et sa queue seront mobiles. Il sera fabriqué en toile, métal, cuivre et bois, avec des effets spéciaux comme de la fumée, une respiration, des flammes, des jets d’eau et du son. Il faudra jusqu’à 17 personnes pour le manipuler lors des spectacles. 

Ce Dragon des mers débarquera en fin d'année 2019, début 2020 à Calais. Alors, c’est pour faire patienter que Delarozière va publier régulièrement des vidéos, comme des échographie du bébé qui pousse. Les calaisiens ont besoin d’y croire vraiment, car ils sont un peu échaudés par le projet de parc d’attraction Héroïc land qui n’aboutit pas. Là, c’est bien réel et c’est financé. 

Un refuge tout en verre

Pour le sommeil du dragon, il va falloir créer une tanière, une nef toute en transparence, qui permettra de le voir dormir, même depuis l’arrivée des ferries. L’architecte vient d’être désigné ; il travaillera aussi sur la billetterie et le café qui ouvriront à deux pas de là, au fort Risban. 

Ce dragon, c’est la phase une d’un projet plus global, puisque l'accord signé avec la ville de Calais porte sur cinq ans. Après le Dragon en 2020, viendront des Iguanes et des Varans, qui vont trouver refuge dans d’autres quartiers de Calais. Là, on parle de 2021 et 2023. Toute la ville sera alors envahie de ces animaux géants, au point qu’il faudra prévoir des passages protégés spéciaux.