Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

VIDÉO - La momie du musée de Tessé, au Mans, retrouve sa cage de verre après un an de rénovation

mercredi 7 mars 2018 à 10:35 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Maine

C'est le retour de la momie au musée de Tessé ! Après un an de rénovation du musée sarthois, la réouverture au public de la galerie égyptienne est prévue pour le 16 mars. Ce mardi, il a donc fallu réinstaller la momie dans sa cage de verre. Opération délicate !

En une heure à peine, les agents techniques sont parvenus à déplacer la momie sans l'abîmer.
En une heure à peine, les agents techniques sont parvenus à déplacer la momie sans l'abîmer. © Radio France - Suzanne Shojaei

Le Mans, France

Elle est vieille de plus de 2.000 ans et donc, très fragile. "Nous l'installons sur une planche de plexiglas, explique François Arné, le directeur des musées du Mans. Cette planche permet de glisser des sangles dessous pour éviter de déformer la momie, qui est très souple."

Dans la salle, toute la presse retient son souffle. Le silence règne au moment du transfert. C'est pourtant un court voyage d'à peine un mètre,   vers la cage de verre. Les appareils photos crépitent. 

Suzanne Shojaei a suivi le réinstallation de la momie ce mardi, au musée de Tessé.

En quelques minutes, la momie est en place. Mais le plus dur reste à venir. "Maintenant, il nous faut être délicats pour refermer le couvercle de la cage, précise Franck Ernest, l'un des agents techniques. C'est un couvercle de verre et c'est super fragile ! Il faut qu'il soit placé correctement pour qu'il ne s'écroule pas sur la momie."

Les agents techniques ont des règles à respecter. Chacun porte des gants pour que la transpiration des mains n'oxyde pas l'objet. 

Restauration et changement de sexe

Une fois le couvercle bien placé, les agents peuvent souffler. "Ça y est, c'est fait ! Elle très belle, on est contents. Désormais, la momie est nettement mise en valeur. Avant, elle était contre un mur. Aujourd'hui, elle est au centre de la pièce, on peut donc en faire le tour pour l'admirer."

En six mois, la momie s'est refait une beauté. Les restauratrices ont retravaillé les couleurs, solidifié le linceul. Rien n'a changé, mis à part un petit détail et ce n'est pas négligeable. "En octobre, le scanner a révélé son sexe, sourit Philippe Ribaut, responsable de l'équipe technique. Depuis 1980, on pensait que c'était une femme. En fait, c'est un homme !"

Une momie à admirer à partir du 16 mars

Les examens ont en effet révélé le profil de la personne momifiée. Il s'agirait d'un homme vieux de 2.000 ans, qui mesurait autour d'1,70 mètre et qui, au moment de sa mort, devait avoir une trentaine d'années. 

Pour la réouverture de la galerie égyptienne, plus de 120 oeuvres seront exposées. Le vernissage est prévu le 15 mars, l'ouverture au public le 16 mars