Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

VIDÉO - La nouvelle éco : le parc animalier de Branféré rouvre après six mois de fermeture

Les parcs à thème sont concernés par la deuxième phase du déconfinement ce mercredi 19 mai. Dans le Morbihan, le parc animalier de Branféré, au Guerno, rouvre ses portes. Des aménagements ont été réalisés mais tous les saisonniers n'ont pas pu être recrutés.

On peut désormais de nouveau boire un verre en terrasse ou se rendre dans un établissement culturel. Avec la deuxième phase du déconfinement ce mercredi 19 mai, il est également possible de visiter un parc à thème. Fermé depuis le deuxième confinement, le parc animalier de Branféré, au Guerno (Morbihan), retrouve ses visiteurs.

Girafes, autruches, singes, oryx...

150 espèces du monde entier se côtoient sur 45 hectares de terrain. Girafes, autruches, singes d'Afrique... Après des mois d'isolement lors des confinements, le dépaysement est total. Parmi les nouveautés, le parc compte une naissance au début du printemps : une petite oryx, nommée Arendelle en référence à la Reine des Neiges. "Les naissances en parc sont rares, souligne Hélène Perraud, la responsable communication du parc de Branféré. Elle se porte bien !"

Hélène Perraud, la chargée de communication du parc, présente la nouvelle île aux tortues de 1.700 mètres carrés.
Hélène Perraud, la chargée de communication du parc, présente la nouvelle île aux tortues de 1.700 mètres carrés. © Radio France - Maxime Glorieux

Le parc aurait dû ouvrir ses portes en février, comme chaque année. La fermeture prolongée a permis de grands aménagements, avec notamment l'île aux tortues. "Ce sont des tortues sillonnées, menacées en milieu naturel, de grande taille. Elle ont une plaine de 1.700 mètres carrés car, ici, on s'attache à ce que les animaux aient de l'espace", explique Hélène Perraud devant les abris fraîchement construits pour les tortues terrestres. 

Adapter l'alimentation pour le retour du pop-corn

La réouverture va être progressive, jusqu'en juillet avec l'inauguration de la plaine des animaux du désert avec des ânes de Somalie, aux pieds zébrés ainsi que des dromadaires et des chameaux, pour permettre aux groupes scolaires d'identifier les différences. En face, la partie restauration a été réaménagée. "On a déplacé l'ancien bar pour permettre aux visiteur de profiter de la vue sur la nouvelle plaine", indique Arnaud Mauguin, directeur d'exploitation commerciale. La vente à emporter démarre ce mercredi, mais pour le self-service, il faudra attendre le mois de juillet. 

Les animaux, tondus, sont prêts pour accueillir les visiteurs, absents du parc depuis fin octobre.
Les animaux, tondus, sont prêts pour accueillir les visiteurs, absents du parc depuis fin octobre. © Radio France - Maxime Glorieux

Les soigneurs ont suivi les animaux durant les six mois de fermetures. La réouverture signifie le retour du pop-corn, leur alimentation a donc été revue en conséquence. En effet, selon la tradition, les visiteurs nourrissent les animaux avec du pop-corn, non sucré et distribué par le parc. "Les rations de nourriture sont donc réduites pour éviter que les animaux soient trop alimentés et que la transition soit trop brutale", analyse Hélène Perraud. 

Un tiers des saisonniers manquent à l'appel 

À quelques jours de la réouverture, des ouvriers s'activent pour finir les derniers travaux. La pénurie de bois durant la crise sanitaire a été compliqué à gérer. "Pendant des mois on s'est demandé si on allait pouvoir engager les travaux", se souvient la chargée de communication. Tout est prêt pour la réouverture du parc, qui peut accueillir jusqu'à 4.000 visiteurs, un avantage pour respecter les jauges sanitaires.

Le parc recherche désormais un tiers de ses saisonniers, soit une vingtaine de postes de plongeurs, cuisiniers et serveurs. "C'est beaucoup plus difficile de recruter car l'offre est bien plus importante que la demande", explique Arnaud Mauguin. 

Le "Parcabout", ces filets de pêche installés pour une balade dans les arbres, rouvre également.
Le "Parcabout", ces filets de pêche installés pour une balade dans les arbres, rouvre également. © Radio France - Maxime Glorieux
Choix de la station

À venir dansDanssecondess