Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Course mythique du Marseille-Cassis

VIDÉO - Les coureurs du Marseille-Cassis : "Une course pour la Gineste et pour l’ambiance"

samedi 28 octobre 2017 à 18:03 - Mis à jour le dimanche 29 octobre 2017 à 12:01 Par Isabelle Lassalle, France Bleu Provence

Dimanche 29 octobre à 9h, 17.000 personnes sont attendues sur la ligne de départ des 20 kilomètres du Marseille-Cassis, devant le stade Orange Vélodrome. Paroles de coureurs.

Edition 2016 du Marseille-Cassis.
Edition 2016 du Marseille-Cassis. © Maxppp -

Marseille, France

Le Marseille-Cassis débute ce dimanche à 9h, sur le boulevard Michel à proximité du stade Vélodrome. Cette année, 17.000 participants sont attendus sur la ligne de départ, et ce n’est souvent pas la première fois qu’ils affrontent la montée de la Gineste. Témoignages de coureurs.

Le Marseille-Cassis, c’est une ambiance particulière

« C’est une course pour le plaisir de monter la Gineste, pour l’ambiance, c’est très convivial parce qu’il y a beaucoup de monde. Dommage pour le changement d’arrivée et la fin du bain dans le port de Cassis. » Nathalie et Tony, 4e et 2e Marseille-Cassis.

« C’est une grande classique régionale et même nationale. L’arrivée dans le port de Cassis donnait une ambiance particulière, devant les bars et les restaurants, c’était une fête, la fin de l’été. » Michel, 6e ou 7e Marseille-Cassis.

Impressionné par la foule, tout au long du parcours, « les 10 premiers km de la montée, on ne les voit pas passer avec le monde présent partout. » Nicolas, de Caen, 2e Marseille-Cassis.

Le Marseille-Cassis, c’est un parcours difficile

« La montée de la Gineste est très dure, mais c’est une course super agréable, c’est la fête. Partout, il y a des spectateurs qui nous encouragent. » Olivier, 2e Marseille-Cassis.

« C’est la course la plus importante de la région. Une image : le début de la Gineste. C’est une course relativement dure et intéressante, exigeante, avec la présence de grands coureurs. » Djamel, 2e Marseille-Cassis.

Ancien coureur, il s’est remis à la course et « c’est un challenge. Le parcours est magnifique, la moitié en montée, l’autre en descente. » Jonathan, 1er Marseille-Cassis.

Le Marseille-Cassis, c’est aussi un challenge pour soi

« Cette course, c’est un plaisir, une passion, c’est une course mythique avec une super ambiance. C’est une victoire pour moi après un grave accident de voiture. » Valérie, 2e Marseille-Cassis.

« C’est une première, un challenge. Au départ, je suis nageuse, mais je me suis entraînée trois fois par semaine. » Anouchka, 1er Marseille-Cassis.