Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Le Grand Est Mondial Air Ballons 2019

VIDÉO - Mondial Air Ballons : 30 ans de passion pour Philippe Buron-Pilâtre

Le Grand Est Mondial Air Ballons fête 30 années d’existence. De la première édition en 1989 à celle de 2019, Philippe Buron-Pilâtre, fondateur de l’événement revient sur les souvenirs, et les anecdotes du plus grand rassemblement de montgolfières au monde qui se tient tous les deux ans à Chambley.

Chambley-Bussières, France

Philippe Buron-Pilâtre vit et respire depuis 30 ans au rythme du Grand Est Mondial Air Ballons. Le plus grand rassemblement au monde de montgolfières a lieu tous les deux ans à Chambley. 400 000 visiteurs sont attendus du 26 juillet au 4 août. De la première édition en 1989 à celle de 2019, Philippe Buron-Pilâtre, a des souvenirs plein la tête. Des histoires qui font sourire, des anecdotes drôles ou des journées de pluie et de galère, et même une histoire d'amour personnelle.

Ce dont je suis le plus fier, c'est que ça existe encore

Avec malice, Philippe Buron-Pilâtre raconte la genèse du Gemab et le côté amateur de la première manifestation. "En parlant très vulgairement, c’était un peu la bite et le couteau en 1989". Depuis, tout est plus professionnel, mais  les équipes vivent ici en permanence. "On mange sur place on dort sur place pendant 10 jours". 800 personnes dorment ici chaque soir.

Il parle des pilotes, des équipages, mais aussi des bénévoles et petites mains qui font de cette manifestation ce qu’elle est aujourd’hui. "On a un lieu qui s’appelle la soupape. C’est ici que les gens viennent se reposer, pleurer ou faire la fête". Des fêtes mémorables ont eu lieu après le retour des vols du soir sur la base de Chambley. 

Ce dont il est le plus fier, c’est surtout d’avoir fidélisé un public qui revient ici depuis 30 ans.

30 ans de souvenirs

Son meilleur souvenir, c’est la Grande Ligne : des centaines de montgolfières qu'on aligne sur  la piste. « La veille il avait plu et les pilotes ne voulaient pas gonfler leurs ballons sur l’herbe. On les a mis sur la piste principale. Quand on a vu ces 200, 300 ballons sur la piste, on s’est dit, mais c’est génial, faut continuer". Le Mondial Air Ballons détient le record avec 457 ballons qui s'envolent  en ligne dans le ciel.

Le pire, il s’en souvient aussi. Des pilotes arrivés mais pas leurs ballons, des équipages qu’il faut retrouver et puis des années noires côté météo, où il fait très froid et il pleut, contrairement à ce début d'édition 2019 qui se prépare dans une ambiance caniculaire. «Cette année, on pourrait pratiquement faire un camp de naturiste, tellement il fait chaud»

Le plus rigolo, ce sont les jeunes qui ne se sont pas lavés durant trois jours, car il n’y avait pas de rideaux aux douches. 

Le jour où j’ai dit à Aline : je crois que je vous aime - Philippe Buron-Pilâtre

Son plus beau moment, il le raconte maintenant en souriant. « Le 28 juillet 1989, j’ai dit à Aline Dufour, qui est devenu mon épouse, je crois que je vous aime, et on ne s’est jamais quitté ». De nombreuses histoires d’amour, d’un jour et de toujours, ont eu lieu ici. Chaque année, certains se marient ou font leur demande dans les montgolfières de Chambley. "Tout peut se passer sur un mondial".

Son rêve secret : que le pont de Rosée situé à l’entrée de la base de Chambley soit remplacé par un pont sous lequel on puisse passer à deux véhicules.

Choix de la station

France Bleu