Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Paris : cinq grosses machines à barbes à papa installées pendant la Fiac 2019

-
Par , France Bleu Paris

La Foire international d'art contemporain s'installe du 17 au 20 octobre à Paris, au Grand Palais, sur la place Vendôme, sur la place de la Concorde, et dans plusieurs espaces extérieurs. Parmi les œuvres marquantes et populaires de l'édition 2019 : les géantes machines à barbes à papa.

Vivien Roubaud installe ses machines géantes à barbes à papa devant le Grand Palais pendant la Fiac 2019 à Paris
Vivien Roubaud installe ses machines géantes à barbes à papa devant le Grand Palais pendant la Fiac 2019 à Paris © Radio France - Armêl Balogog

Paris, France

Des nuages de barbes à papa s'envolent dans le ciel, devant le musée du Grand Palais à Paris, et des dizaines de personnes tendent le bras, sautent, plongent en enfance, pour essayer d'attraper un filet de sucre et se régaler.

L'artiste niçois Vivien Roubaud a installé ses cinq grandes machines entre le Grand Palais et le Petit Palais, dans le cadre de la Foire internationale d'art contemportain (Fiac) qui dure du 17 au 20 octobre.

Les passants retombent en enfance

"C'est une super idée, c'est très attractif. C'est une belle surprise", sourit Amalia, en visite à Paris et arrivée là par hasard. "On ne savait pas trop ce que c'était et puis on a vu que les gens mettaient à la bouche. C'est bon en plus", se réjouit son amie Carine, en se léchant les doigts recouverts de sucre. 

On est tous un petit peu émerveillés par ça. - Justine

"On est tous là comme des enfants, on essaie de choper de la barbe à papa pour en manger", s'amuse Justine, en sautant tant qu'elle peut pour attraper des filets de sucre. "C'est vraiment très chouette et c'est quelque chose qui fait participer les gens. C'est vraiment du jamais vu, c'est une oeuvre comestible en plus !"

"Je trouve ça super beau", contemple Jennifer, étudiante en art, "je trouve ça génial parce que d'habitude ce sont des stands où on doit aller acheter, avec le petit bâton, et là on peut en attraper comme ça dans l'air. Il faudrait faire ça plus souvent un peu partout... parce que c'est gratuit aussi", plaisante-t-elle. 

De la barbe à papa sur tous les vêtements

Mais après l'émerveillement, la salissure. Les nuages de sucre, portés par le vent, retombent sur les vêtements, font briller les pantalons, et collent aux mains. "J'en ai eu dans les cheveux et ça c'est moins chouette", concède Justine, en se démêlant les cheveux.

"Un peu collant", commente Guy, en regardant tous le sucre accroché à sa veste, son pantalon et même son menton. "C'est impressionnant, ça colle de partout, ils devraient nous indiquer où il y a une fontaine", ricanent Amalia et Carine. Catherine, elle, laisse rapidement tomber : "Je vais m'en aller vite fait parce que c'est dégueulasse."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu