Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

VIDÉO - Voyage à l'intérieur et au sommet de la Tour Perret à Grenoble

mercredi 22 février 2017 à 17:09 Par Laurent Gallien, France Bleu Isère et France Bleu

Bâtie en 1924 pour l'exposition internationale de la houille blanche et du tourisme et fermée au public depuis 1960, la Tour qui domine aujourd'hui le Parc Paul Mistral à Grenoble (Isère) va être rénovée et réhabilitée à l'horizon 2021. En attendant France Bleu Isère a pu faire une visite.

La Tour Perret, parc Paul Mistral à Grenoble
La Tour Perret, parc Paul Mistral à Grenoble © Radio France - Laurent Gallien

Grenoble, France

Parce qu'elle ne se visite plus depuis longtemps, la Tour Perret de Grenoble n'est pas forcément le premier monument cité comme emblème de la ville -les fameuses "bulles" du téléphérique de la Bastille le sont beaucoup plus- mais elle reste quand même un élément incontournable du Parc Paul-Mistral où elle domine de ses 95 mètres de haut la vasque olympique, l'ancien anneau de vitesse des jeux de 1968 ou encore le Palais des Sports et le nouveau Stade des Alpes. Classée aux monuments historiques depuis 2004, c'est une architecture remarquable construite à l'intérieur de huit grands piliers, avec des fondations antisismique (remarquables pour l'époque) de 15 mètres.

A l'origine, la grande plateforme située à 60 mètres et l'ascenseur intérieur permettaient d'admirer les montagnes, mais cette tour des frères Perret n'était pas conçue pour durer -contrairement à leurs réalisations beaucoup plus connues et pérennes à Amiens et au Havre- et les bétons s'effritent lentement en raison des infiltrations, gels et dégels.

Sous l'action des pigeons également : la ville de Grenoble a récemment dépensé 6 000 euros pour nettoyer les fientes et tient la Tour la plus fermée possible. Le maire Éric Piolle et sa majorité veulent, à l'horizon 2021, rouvrir le lieu au public et le rendre également vivant culturellement. Il reste à boucler un financement estimé à 8 millions d'euros. Financement participatif, mécénat et Europe devraient être appelés à la rescousse aux côtés de la ville, du département et de l’État qui ont déjà donné leur accord.