Culture – Loisirs

VIDÉOS - Retour sur la carrière de Guy Béart

Par Julien Baldacchino, France Bleu mercredi 16 septembre 2015 à 16:15

Guy Béart avait fait ses adieux à la scène en janvier dernier
Guy Béart avait fait ses adieux à la scène en janvier dernier © Max PPP

Le chanteur Guy Béart est mort, ce mercredi, à l'âge de 85 ans. Avec plus de 60 ans de carrière, le chanteur né en 1930 a écrit de très nombreuses chansons à succès. De L'eau vive aux Grands principes, et aux chansons de son dernier album "Le meilleur des choses", retour sur son parcours.

La carrière de Guy Béart commence dans les cabarets parisiens en 1954, mais il faut attendre 1957 pour que le chanteur et guitariste sorte sa première chanson Le Bal Temporel. Cette chanson, reprise également par Patachou (pour qui il a écrit plusieurs textes) lui vaudra de remporter le Grand prix du disque de l'Académie Charles-Cros. 

>> A LIRE AUSSI : Le chanteur Guy Béart est mort

La fin des années 50 et les années 1960 sont celles des plus grands tubes de Béart : l'Eau vive en 1958, le Grand Chambardement en 1967 et La Vérité en 1968. Pendant ce temps, il est aussi à la télévision à la tête de l'émission culturelle "Bienvenue chez Guy Béart". 

Son retour musical dans les années 1980, après avoir combattu un cancer, arrive avec le titre Demain je recommence, qui marque une nouvelle période de sa carrière. En 1989, il compose Liban Libre lors d'un voyage en pleine guerre du Liban à Beyrouth, où il a passé une partie de son enfance. 

Entre 1995 et 2010, il ne sort pas d'albums mais continue à donner de nombreux concerts, dont une longue série de spectacles à Bobino en 1999. Son dernier album studio sort en 2010 et s'intitule Le Meilleur des choses. A cette occasion, il est l'invité de plusieurs plateaux télévisés, comme ici chez Laurent Ruquier. 

En janvier dernier, Guy Béart a donné son dernier concert à l'Olympia. Pendant quatre heures il a repris ses plus grandes chansons, en compagnie notamment de sa fille Emmanuelle.

Guy Béart a également été régulièrement la cible des imitateurs. Thierry Le Luron, et plus récemment Laurent Gerra, l'ont parodié dans des chansons pseudo-engagées, comme dans cette version de "La Vérité" renommée "L'an 2000 va rien changer".