Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : La Route du Rhum 2018

VIDÉO - Route du Rhum : les skippers rivés aux écrans météo à quelques heures du départ

samedi 3 novembre 2018 à 17:58 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Les dernières prévisions météo de la Route du Rhum prévoient une grosse dépression autour du troisième jour de course. Reportage à bord du monocoque Class 40 d'Olivier Cardin, le skipper de la Région Normandie rivé à ses écrans météo.

Olivier Cardin et son préparateur technique à l'intérieur du class 40 Région Normandie.
Olivier Cardin et son préparateur technique à l'intérieur du class 40 Région Normandie. © Radio France - Marc Bertrand

Saint-Malo, France

"On traverse l'Atlantique en deux semaines, alors celui qui connaît la météo deux semaines à l'avance, c'est soit un menteur, soit un politicien", s'exclame le préparateur technique du skipper caennais, Olivier Cardin. A quelques heures du départ de la Route du Rhum, entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le normand a les yeux rivés sur l'ordinateur de son monocoque, le class 40 Région Normandie. 

Avis de gros temps pour la première semaine de course

Une dépression est annoncée autour du troisième jour de course. Au PC course, Guillaume Evrard, un manchois dans la direction de le course, prévient : "On est au mois de novembre, et la première grosse dépression va arriver dans la nuit de lundi à mardi. Beaucoup de bateau vont pouvoir être confrontés à des vents de 40-45 noeuds"., et surtout 

C'est surtout l'état de la mer qui nous inquiète, on attend 5 à 8 mètres de houle, pour des bateaux qui pour les plus petits ne font que 12 à 15 mètres, ça peut être très dangereux et très casse-bateau"

Un arrêt de douze heures en Bretagne, le temps de laisser passer la tempête, sera autorisé pour les skippers les plus exposés. "Les skippers ont le choix de prendre une trajectoire pour jouer la gagne et aller plus vite, ou contourner l'obstacle, mais avoir plus de chances d'arriver au bout en évitant les conditions difficiles"