Culture – Loisirs DOSSIER : 500 ans du Havre

VIDÉO - Royal de Luxe : les retrouvailles du Havre avec les Géants

Par Bénédicte Courret et Véronique Houdan, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Picardie lundi 10 juillet 2017 à 0:51

La sieste du Scaphandrier
La sieste du Scaphandrier © Radio France - Véronique Houdan

Les Géants de Royal de Luxe ont fait leurs premiers pas dans les rues du Havre vendredi 7 juillet et y sont restés tout le week-end. Trois jours de soleil et de foule pour accueillir le scaphandrier et son neveu venu d’Afrique dans un container échoué sur la plage.

Pour ces 500 ans la ville du Havre a fait dans le gigantisme. Du vendredi 7 au dimanche 9 juillet, ce sont plus de 500 000 personnes qui sont venues pour voir les Géants de Royal de Luxe.

Samedi 8 juillet, les Géants se sont réveillés côte à côte sur le quai de Southampton. Le petit Géant noir a commencé sa journée par un petit-déjeuner gargantuesque sous les yeux étonnés du Scaphandrier. Il a déambulé dans la ville sous des milliers de spectateurs qui ont pu le voir boire un verre avec les pompiers, participer à une course de voitures, faire de la balançoire avant de monter dans sa voiture pour faire ses achats chez les commerçants havrais.

Fatigués de leur matinée, les Géants font la sieste. Et c'est ainsi que les spectateurs peuvent assister au second réveil de la journée, un moment tout empreint d'émotion.

Vendredi 7 juillet au Havre avec les Géants

Le container s’était échoué sur la plage du Havre dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. Il a révélé son secret vendredi matin. Le « petit » Géant noir a posé ses yeux étonnés sur les Havrais avant de se mettre en marche, animé par les Liliputiens. Quelques pas de danse devant une école maternelle où les enfants étaient sortis pour la récréation, un salut à des commerçants, un arrêt devant une maison de retraite : le petit Géant fait connaissance avec les habitants du Havre pour cette première journée.

A quelques pas (de Géant) de là, le scaphandrier a prolongé sa grasse matinée sans ciller alors que la foule grossissait autour de lui. "C’est l’oncle du petit garçon noir" nous dit-on et c’est vrai qu’ils ont un air de famille. Ça se passe dans le regard. Même derrière la vitre du scaphandre on sent comme de la mélancolie chez le Géant. Réveillé par la cloche des dockers, il s’engage pour un tour du quartier de l’Eure ponctué d’une pause apéro devant la maison de Jules Durand, figure du syndicalisme havrais du début du 20e siècle. Douché par des pompiers sur leur grande échelle, le voilà qui embarque sur une barge pour une expédition sur les bassins du port.

Parade, repas gargantuesque (!), toilette, sieste… Les Havrais applaudissent les Géants, encouragent les Liliputiens en plein effort, dansent au rythme des musiciens et savourent leurs retrouvailles avec Royal de Luxe, 11 ans après le dernier passage de la compagnie de théâtre de rue. Des Havrais émus, attendris, sous le charme jusqu’à ce dimanche.

A lire aussi :