Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Culture – Loisirs

VIDEO. Une drôle de machine pour cartographier les sols antiques de Lillebonne

dimanche 10 mars 2019 à 4:32 Par Jérôme Collin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

En marge des fouilles archéologiques réalisées à Lillebonne, une prospection par géo-radar est organisée à plusieurs endroits de la ville. L'objectif est d'avoir une cartographie précise de ce qui se trouve sous nos pieds.

Ce radar de géo-prospection permet de sonder et de cartographier les sols
Ce radar de géo-prospection permet de sonder et de cartographier les sols © Radio France - Jérôme Collin

Lillebonne, France

C'est un drôle d'engin, une sorte de tondeuse mais avec des radars installés dessus. Le géo-radar est manipulé par deux personnes. Il quadrille un secteur et peut cartographier et voir tout ce qui se passe sous nos pieds, jusqu'à deux kilomètres de profondeur. Cela évite de creuser et d'entamer des fouilles. "C'est une nouvelle technologie qui permet d'avoir des choses très précises, tous les vestiges dans le sol et avoir des plans des bâtiments", précise Jérôme Spiesser, archéologue en charge du projet Juliobona.

C'est une entreprise espagnole qui a conçu ce géo-radar. Utiliser cette machine ne coûte que 10 000 euros. Dix fois moins que s'il avait fallu creuser. Surtout que le géo-radar est utilisé à plusieurs endroits de la ville de Lillebonne. Avec l'espoir de tomber sur des vestiges importants. "On peut y trouver plein de choses : _des murs, des routes antiques, une enceinte gallo-romaine et peut-être le port antique de Juliobona_", poursuit Jérôme Spiesser. En fonction de ce qui sera découvert, des fouilles pourraient être entamées. Les premières images prises par les radars devraient être disponibles dès la mi-mars. Une cartographie plus détaillée sera elle dévoilée en novembre.

- - Radio France
- © Radio France - Jérôme Collin

Déjà des découvertes exceptionnelles en janvier

Mais l'utilisation de cette machine n'est pas la seule façon de tomber sur des joyaux. En janvier, lors d'un projet d'aménagement de la maison de l'intercommunalité à Lillebonne, trois incinérations gallo-romaines ont été découvertes. L'une d'entre elles était exceptionnelle. "Il y avait des vases en verre, des statuettes en terre cuite, une grande perle en cristal de roche et une bague avec un décor de Lune et d'étoiles en or", explique Jérôme Spiesser.