Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO - De jeunes musiciens de l'Yonne jouent ensemble tout en restant confinés

-
Par , France Bleu Auxerre

Continuer à jouer ensemble malgré le confinement : c’est le souci de nombreux musiciens depuis plus de 40 jours. Après les grands orchestres professionnels du monde entier, des musiciens de l'Yonne lancent à leur tour des projets collaboratifs en vidéo, pour continuer à partager leur musique.

Capture écran - Vidéo Youtube
Capture écran - Vidéo Youtube - Orchestre de Puisaye-Forterre

Comment vivre son amour de la musique si on ne peut plus partager et si on ne peut plus jouer à plusieurs ? Comment apprendre à distance et se perfectionner quand on est seul chez soi ? Toutes ces questions, les musiciens amateurs et professionnels se les posent depuis plus d'un mois et demi maintenant. Dans l'Yonne comme partout dans le monde.

Après les grands ensembles professionnels du monde entier (notamment le Bolero de Ravel par l’Orchestre National de France), de nombreuses écoles de musique lancent à leur tour des projets collaboratifs en vidéo, pour permettre aux jeunes musiciens de jouer le même morceau ensemble tout en restant chacun chez soi.

C’est le cas par exemple de jeunes trompettistes, cornistes, tubistes et trombonistes de l’Yonne. A l’appel du Quintette Eclypse, qui rassemble cinq professeurs de cuivre du département, 40 musiciens de tous les niveaux et des quatre coins du département ont réalisé une vidéo : leur interprétation de la musique du film Batman."L'idée, c'était de monter un projet commun pour que tout le monde puisse jouer, même les "petits" qui n'ont qu'un ou deux ans de cours d'instruments. On voulait qu'ils puissent aussi participer", explique Olivier Guillaumet, professeur de tuba et de trombone et membre du quintette Eclyspe. 

"Jouer devant ses frères et sœurs, se faire filmer, recommencer, ce n'est pas facile !" - Olivier Guillaumet, professeur de tuba

On voulait monter un projet commun pour que tout le monde puisse jouer, même les "petits" - Olivier Guillaumet

Après deux semaines de travail, le résultat fait du bien à tout le monde : "tous les retours que j’ai eus étaient positifs. De la part des enfants mais aussi de leurs parents. Parce que ça a été parfois très difficile à gérer pour eux. C’est compliqué de faire de la musique, quand on a des frères et sœurs à côté de soi. C’est compliqué de rester concentré sur une partition, de se faire filmer par quelqu’un, de se rendre compte que ce qu’on a fait n’est pas aussi bien qu'on le voudrait et de recommencer, tout ça, ça prend du temps ! Mais le résultat est très chouette et on a vraiment de quoi être fier de nos élèves et de tous ceux qui ont participé à ce projet", conclut Olivier Guillaumet.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Une initiative du même genre a été menée à l'école de musique de Puisaye-Forterre à Toucy. Une vingtaine de jeunes musiciens de la classe d'orchestre viennent d’enregistrer une version confinée de « Viva la Vida », la chanson du groupe Coldplay. Là aussi, c'est un projet qui a demandé beaucoup de travail. "J’ai enregistré la ligne de base du morceau, je leur ai envoyée. Ils l’ont écoutée. Ils ont travaillé cette piste-là. Et ils m’ont renvoyé un enregistrement. Ensuite, on a fait le montage vidéo et sonore", raconte Guillaume Page, professeur de saxophone et de direction d'orchestre.

"Après chaque enregistrement, ils s'écoutaient, donc ils ont travaillé deux fois plus sans le savoir." - Guillaume Page, professeur de saxophone

"Le confinement nous empêche de nous retrouver pour les répétitions. C’était l’occasion de le faire d’une manière différente" - Guillaume Page

"Entre l’envoi des partitions, l’enregistrement de chacun, le retour, les écoutes pour vérifier que tout était en rythme, que tout était juste… on a passé deux semaines et demi sur ce projet", poursuit le chef d'orchestre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

"Le confinement nous empêche de nous retrouver toutes les semaines pour les répétitions de l’orchestre. Ce projet, c’était l’occasion de le faire d’une manière différente", ajoute Guillaume Page. "C'était aussi une manière de garder le lien avec les élèves et avec les parents". En plus, selon le professeur, ce projet a été très bénéfique à ses élèves : "c’est quelque chose qui est super au niveau du travail, car après chaque enregistrement, avant d'envoyer la vidéo, ils se sont écoutés. Donc, ils travaillaient deux fois plus sans le savoir !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess