Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une exposition virtuelle au musée des impressionnismes de Giverny

Le musée des impressionnismes de Giverny est toujours fermé en raison de la pandémie de coronavirus alors que l'exposition "Plein air. De Corot à Monet" devait ouvrir au public il y a plus d'un mois. Vous pouvez quand même la visiter, sans bouger de chez vous, grâce à Google.

La rue Claude Monet à Giverny est habituellement noire de monde à la belle saison.
La rue Claude Monet à Giverny est habituellement noire de monde à la belle saison. © Radio France - Anne Bertrand

L'exposition "Plein air. De Corot à Monet" devait être un des temps forts de la quatrième édition du festival Normandie Impressionniste qui débutera finalement le 4 juillet. "Un vrai coup dur" pour Cyrille Sciama, le conservateur du musée, car "une exposition, c'est deux ou trois ans de travail, on avait acheminé 30 œuvres sur les 120 qui étaient prévues" détaille le directeur mais certaines sont restées coincées en Italie ou en Angleterre. 

On a décidé de faire vivre l'exposition autrement pour que tout ne soit pas perdu

Le conservateur le reconnaît "le confinement a fait découvrir à beaucoup de Français les collections des musées ou les collections ou les archives". Grâce à un partenariat développé avec Google Arts et Culture, vous pouvez quand même flâner virtuellement dans les salles du musée.

Douze histoires en ligne

Cyrille Sciama n'est pas peu fier de présenter "des œuvres assez rares" dans cette exposition concoctée par la commissaire scientifique Marina Ferretti "notamment des artistes italiens qu'on appelle les macchiaioli , des tachistes, et ces artistes-là, c'est difficile d'avoir les œuvres". 

On a de vrais chefs-d’œuvre du Louvre, d'Orsay, de la Tate, de collections privées"

Mais pour cette exposition 2.0, il a fallu choisir "un choix difficile, on ne peut pas tout mettre" admet le conservateur. Sur Google, la structure reprend celle de l'exposition depuis la découverte du plein air jusqu'au début de l'impressionnisme en 1873 et "c'est un choix de peintures, de dessins et même de vues que les artistes ont découvertes " explique Cyrille Sciama s'appuyant sur un tableau de 1872 signé de l'Italien Giuseppe de Nittis représentant le Vésuve accompagné d'une vidéo du volcan aujourd'hui du même point de vue.  Vous pouvez même vous laisser guider par le musée des impressionnismes

Le catalogue de l'exposition "Plein air" paraît le 4 juin aux éditions Gallimard. 

Réouverture du musée fin juin 

"On espère ouvrir avant le 1er juillet" avance Cyrille Sciama, "c'est un grand musée, on a attend les préconisations gouvernementales". Conséquence, l'exposition "L'atelier de la nature" prévue en juillet est repoussée au 12 septembre car des œuvres doivent encore arriver de la fondation Terra de Chicago. Alors, cet été, le musée proposera une exposition "Reflets d'une collection", l'occasion de sortir une centaine d’œuvres "des peintures, des photos, des dessins, des estampes, des manuscrits" sur les 212 précieusement conservées dans les réserves. 

C'est la première fois qu'on va présenter nos collections

L'occasion aussi, peut-être, de voir un tableau donné au musée pendant le confinement. "Souvent, vous avez des prêteurs qui sont très généreux" se réjouit Cyrille Sciama. Lors de la précédente exposition, la famille de Jean-Francis Auburtin avait prêté plusieurs œuvres au musée "il avaient d'abord donné une œuvre, et ils sont revenus quelques mois plus tard en proposant une seconde œuvre, un très beau paysage d'Auburtin qui réprésente les falaise de Pourville"

Jean Francis Auburtin (1866-1930) Les Pêcheries. Falaises de Pourville, n. d.  Huile sur toile, 78,4 x 130,4 cm don Francine et Michel Quentin, 2019, MDIG © Giverny, musée des impressionnismes
Jean Francis Auburtin (1866-1930) Les Pêcheries. Falaises de Pourville, n. d. Huile sur toile, 78,4 x 130,4 cm don Francine et Michel Quentin, 2019, MDIG © Giverny, musée des impressionnismes - Jean-Charles Louiset

Ces pêcheries de Pourville, Claude Monet les avait peintes vingt ans plus tôt. Il n'est pas si rare que de généreux donateurs pensent aux musées et "à Giverny, ça arrive assez souvent", Cyrille Sciama en veut pour preuve un récent don de la famille de Maurice Denis qui est en cours de finalisation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu