Culture – Loisirs

Mondial de l'automobile : les ancêtres et les prototypes de l'industrie automobile au rendez-vous

Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine dimanche 2 octobre 2016 à 7:00

Prototypes et voitures historiques au Mondial de l'auto Porte de Versailles à Paris
Prototypes et voitures historiques au Mondial de l'auto Porte de Versailles à Paris © Maxppp - Maxppp

Le salon de l'auto a ouvert ses portes au public hier à Paris Porte de Versailles jusqu'au 16 octobre. Pour sa 119ième édition, le Mondial de l'automobile propose à la fois le dernier cri en matière d'automobile et pour la 1ière fois, une vente aux enchères de voitures anciennes.

Les amateurs viendront forcément découvrir le dernier modèle : Peugeot 3008, Audi Q5 ou Porsche Panamera mais on pourra aussi se passionner cette année pour les voitures historiques. Une vente aux enchères sera même organisée dans le cadre du salon le 8 octobre.

En Touraine, la voiture ancienne ou de collection est devenu l'atout charme des routes départementales tant que le temps reste de la partie : les collectionneurs ressortent alors leur De-Dion Bouton de 1905 ou leur Chrysler de 1926. La passion de la voiture n'attend pas le nombre des années pour les collectionneurs, Jean Pierre Jamin est aujourd'hui retraité à Joué les Tours, il a acheté sa toute première voiture à 22 ans : une Licorne Torpedo des années 1920 et très vite il a enchainé avec une voiture Berliet de 1911 : aujourd'hui il a 13 voitures : et sa Berliet était une véritable épave, il ne restait que le châssis et il a dû tout refaire de la carrosserie au moteur parce que les pièces d'époque qui font l'authenticité du véhicule sont introuvables. Sa plus ancienne voiture c'est donc la De-Dion Bouton de 1905 et la plus récente un coupé Jaguar de 1955, mais sa préférence va aux voitures les plus anciennes

Faut-il être riche pour être collectionneur ? évidemment tout dépend de l'état de la voiture convoitée : mais si le prix d'achat peut être de quelques milliers d'euros pour une 4CV, il peut atteindre rapidement quelques dizaines de milliers pour une voiture plus ancienne auxquels il faudra ajouter les pièces d'origine, la carrosserie, la sellerie, une voiture de collection totalement rénovée peut avoir une valeur marchande de plus de 100 000 euros et au-delà.

Mais pour les collectionneurs, lorsque l'on trouve la voiture de ses rêves, une fois restaurée, elle va rester dans le garage, compléter la collection et sortir pour des rallyes, être prêter pour des films ou des évènements particuliers mais en général avec le chauffeur, le collectionneur est regardant sur la conduite de son bolide. Ces voitures, si elles sortent, ont toutes les cartes grises, quelque fois d'époque, elles passent pour certaines au contrôle technique tous les deux ans !

Dominique Tessier a fait de la voiture ancienne son métier. Lui aussi est tombé dedans tout petit, il a commencé son apprentissage de carrossier auto,puis a fait une école spécialisée en Vendée dans la section Tôlerie/Formes pour apprendre à modeler au marteau les carrosseries de voitures et de rencontres en apprentissage, il est depuis 40 ans propriétaire d'un garage à Chambray les Tours entièrement dédié aux voitures anciennes. La première qu'il a retapé une Delahaye de 1948 et aujourd'hui il est d'ailleurs devenu un spécialiste de la restauration de ces modèles. Mais derrière chaque porte de son garage, apparaissent de nouvelles merveilles pour les amateurs : un Rool-Royce, une Bugatti, ... (voir diaporama)

Il emploie aujourd'hui 7 personnes et régulièrement il forme un ou deux apprentis à ce métier si particulier : dans ses ateliers on croise des menuisiers qui sculptent des patrons de bois en forme d'aile de voiture pour permettre ensuite au carrossier de façonner sa tôle au marteau, il ya également le peintre en carrosserie, le sellier qui va rhabiller l'intérieur des véhicules avec des cuirs de toutes les couleurs, les mécaniciens qui vont faire ronronner les moteurs. Un métier facilité aujourd'hui par internet qui a mondialisé le marché de la pièce détachée de voitures anciennes. Mais qui a aussi fait entrer dans le cercle plutôt confidentiel il y a encore quelques années, des spéculateurs dont la seule motivation est de faire de l'argent facilement avec ses voitures anciennes.

Dominique Tessier a un emploi du temps chargé, donc il n'ira pas visiter le Mondial de l'auto cette année, mais il a déjà regardé sur internet les derniers modèles sortis ... par intérêt mécanique évidemment mais aussi parce qu'il cherche une voiture moderne comme il dit à acheter pour ses trajets quotidiens.

Aujourd'hui, le Mondial de l'automobile cherche à séduire tous les amoureux de la voiture quelque soit l'âge du bolide ... de l'avis de ces collectionneurs, c'est peut-être le moment d'acheter de vieux modèles, mais ils sont désormais plus difficiles à revendre. Pour être complet sur le Mondial de l'auto : plusieurs marques de prestige ne font pas le voyage de Paris cette année : Lamborghini, Bentley, Rolls-Royce, Lotus, Aston Martin, Cadillac... Pas plus que Bugatti.

Partager sur :