Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Vosges : mobilisation générale pour lutter contre les "zones blanches culturelles"

mercredi 11 avril 2018 à 11:51 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Sud Lorraine

Certains territoires vosgiens viennent d'être définis comme "prioritaires" par le gouvernement. Selon lui, le département compte plusieurs "zones blanches culturelles". Pour soutenir le monde associatif, le Conseil départemental des Vosges se mobilise, lui aussi.

Les Assises de la culture : point de départ de la politique culturelle du département sur les trois prochaines années
Les Assises de la culture : point de départ de la politique culturelle du département sur les trois prochaines années © Radio France - Lucas Valdenaire

Vosges, France

Bénévoles, représentants d’associations, de l'éducation populaire, de l’État se sont retrouvés ce mardi à la salle de concert spinalienne La Souris Verte, pour les "Assises de la culture". Un évènement organisé par le Conseil départemental des Vosges. L'occasion de présenter le diagnostic territorial de la culture et de préparer la politique culturelle des trois prochaines années.

Ces Assises de la culture sont faites "pour rencontrer tous les acteurs de la filière culturelle, remonter leurs attentes, leurs envies et surtout travailler tous ensemble," explique Luc Gerecke, vice-président du département en charge de la culture et des associations. Il était en direct sur France Bleu Lorraine ce mercredi matin.

"La culture est, pour les élus du département, un enjeu d'attractivité du territoire"

Le budget de la culture au département est d'environ 2 millions d'euros, sur un budget total de 450 millions. Une enveloppe quasiment stable sur les trois dernières années. "C'est un budget qui peut sembler modeste mais lorsque les crédits sont mieux fléchés, on peut être efficace. Le département ne peut pas augmenter son budget culture dans le contexte actuel. Il faut donc faire mieux avec autant."

Les subventions de l’État et de la région, elles, ont clairement diminué pour la plupart des associations vosgiennes. "C'est une généralité, mais il manque de l'argent," se désole François Klein, directeur artistique d'une association basée à Senones. Selon lui, ce manque de financement pèse au quotidien.

"C'est aussi l'épuisement des bénévoles. C'est aux collectivités de nous aider pour financer ces postes clés"

Un constat partagé par Marie Normand, metteur en scène dans une compagnie de théâtre intitulée "Rêve général" : "On est dans des moments compliqués, parce qu'il y a des restrictions budgétaires partout, et on est sur des emplois fermés."

Autre coup dur pour la culture : la suppression des contrats aidés, des postes indispensables dans beaucoup d'associations. Selon Christine Devallois, présidente de la ligue de l'enseignement des Vosges, "des associations vosgiennes ont disparu et d'autres structures comme les MJC et les centres sociaux ont été très impactés par la fin de ces contrats aidés."

Les Assises de la culture ont rassemblé des élus mais aussi des centaines d'associatifs venus des quatre coins du département - Radio France
Les Assises de la culture ont rassemblé des élus mais aussi des centaines d'associatifs venus des quatre coins du département © Radio France - Lucas Valdenaire

Certains territoires vosgiens viennent d'être définis comme prioritaires par le ministère de la Culture : ils sont désormais considérés comme des "zones blanches" en matière de service public culturel. Un plan est d'ailleurs annoncé pour soutenir le monde associatif et culturel dans ces territoires définis.

"C'est une image qui doit être contrastée," nuance Luc Gerecke du Conseil départemental. "On a effectivement des zones blanches, situées dans des zones isolées avec une moyenne d'âge plus élevée que la moyenne et une densité de population beaucoup plus faible."

"Il y a des points forts sur Épinal, Saint-Dié et Neufchâteau mais il y a aussi des zones beaucoup moins desservies." 

Les acteurs locaux n'ont pas attendu le plan du gouvernement pour trouver des solutions. Certaines compagnies de théâtre travaillent désormais en réseau pour mutualiser les moyens techniques, par exemple. D'autres font appel à des mécènes et des entreprises privées pour se financer. "C'est une vision libérale du monde auquel on doit se confronter," estime François Klein, membre de l'association Helicoop à Senones.

Pour Emmanuel Paysant, le patron de la Souris Verte à Épinal, les grandes structures vosgiennes ont également un rôle à jouer. "Ces acteurs qui ont plus de moyens, l’ingénierie et les ressources humaines sont capables d'aider les acteurs plus petits, pour que le développement culturel s'opère partout."

Les communautés de communes, elles aussi, ont un rôle à jouer, selon Christine Devallois, la présidente de la ligue de l'enseignement des Vosges. Encore faut-il les convaincre. "Le mot culture fait peur aux élus de ces territoires, estime-t-elle. Parce que culture = crédits souvent importants. Et c'est ça qu'il faut démontrer : il est possible de développer l'éducation populaire avec des moyens modestes. Le tout est de le faire par étapes."