Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Voyage à Nantes : le lit à baldaquin installé sur l'Erdre n'est pas un jeu

-
Par , France Bleu Loire Océan

Si certaines installations du Voyage à Nantes convient le public à interagir, ce n'est pas le cas pour "Pas encore mon histoire". Ce lit à baldaquin installé dans le bassin Saint-Félix depuis le samedi 8 août a déjà été victime d'actes de vandalisme. Son auteur se dit troublé.

Certains ont grimpé sur "Pas encore mon histoire", une oeuvre du Voyage à Nantes située sur le canal Saint-Félix, mais c'est interdit, rappellent les organisateurs
Certains ont grimpé sur "Pas encore mon histoire", une oeuvre du Voyage à Nantes située sur le canal Saint-Félix, mais c'est interdit, rappellent les organisateurs © Radio France - Axel Gambaracci

Certaines installations du Voyage à Nantes, le festival d'art du 8 août au 27 septembre, invitent le public à interagir. Il est en revanche interdit de grimper sur Pas encore mon histoire, le lit à baldaquin situé sur le bassin Saint-Félix, une oeuvre de Vincent Olinet. Précisions apportées par le Voyage à Nantes. L’organisation rappelle également qu’il est interdit de se baigner dans le canal Saint-Félix. Depuis l’installation du lit ce samedi 8 août, des inconnus ont réussi à monter sur le lit au risque de l’abîmer.  

Une caméra et plusieurs panneaux d'information installés

Plusieurs panneaux d’information ont été installés sur les quais du bassin Saint-Félix. Une caméra est également présente pour dissuader les contrevenants. Elle servira à vérifier si l’œuvre a été endommagée. De son côté, le créateur de l'oeuvre, Vincent Olinet, ne cache pas son émotion : " Le fait de voir l’œuvre neuve, installée il y a à peine quelques jours et directement utilisée par d’autres est très troublant. J’aimerais que chacun ait suffisamment de bon sens pour comprendre que c’est fragile."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess