Culture – Loisirs

VTT de descente : les précautions indispensables pour éviter l'accident

Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère mercredi 17 août 2016 à 17:29

Le VTT de descente, même pour l'initiation des tout petits, c'est avec un casque intégral
Le VTT de descente, même pour l'initiation des tout petits, c'est avec un casque intégral © Maxppp - Norbert FALCO

La majorité des interventions des secours en montagne l'été se concentrent sur des randonneurs et sur des chutes en VTT de descente. Souvent, les victimes sont mal équipées. France Bleu Isère énumère les conseils des spécialistes.

1 / L'équipement de protection

C'est une des causes premières de l'accidentologie. À Chamrousse, Alex loue du matériel à la journée. "On conseille aux gens de prendre l'équipement complet en location, mais certains ne veulent pas, car ça représente un coût (14 euros la journée). Mais généralement ils reviennent louer l'ensemble après la première chute, quand ils se sont fait mal". Inutile d'attendre le premier accroc, prenez des précautions dès le début de journée !

Le matériel : casque intégral, masque type motocross, jambières, coudières, gilet renforcé avant-arrière-côtés, gants renforcés, et même chaussures renforcées. Si vous faîtes des sauts : pensez à la minerve !

2 / Le vélo

Un VTT de descente n'est pas un VTT classique ! Il tient mieux la route, la selle est baissée, les suspensions plus fortes. S'aventurer dans des chemins réservés aux VTT de descente avec un équipement "classique", c'est s'exposer à un gros risque.

Le prix : en tout, la location du VTT et de l'équipement complet (casque et protections) plus le forfait vous revient à 100 euros la journée environ (à Chamrousse).

3 / La prudence

"Quelques chutes sont dues à la vitesse, ce sont des personnes expérimentées qui roulent trop vite", explique le CRS Alpes, souvent appelé en secours pour un accident de VTT. Il faut donc rester prudent pour éviter la faute technique, qui peut faire mal, notamment s'il y a des rochers au bord de la piste.

Attention : si vous débutez, et que vous souhaitez vous lancer dans le VTT de descente, pensez aux initiations, avec les Moniteurs Cyclistes Français (MCF). Logiquement, il en existe au moins un par station.

4 / Choisissez votre piste et vos conditions

Il existe un classement des pistes par difficulté, comme au ski avec le vert, bleu, rouge, ou noir. Il est donc possible de choisir sa destination et son parcours en fonction de son niveau. Aussi, attention à la météo : des rochers glissants, comme une route glissante en voiture, augmentent considérablement les risques de chute.