Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Wimereux : l'Hotel Atlantic parmi les dix préférés au monde du New-York Times !

jeudi 30 août 2018 à 2:05 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Le très prestigieux journal américain New York Times est tombé sous le charme de Wimereux et de son hôtel l’Atlantic. Il vient de classer l’établissement de la famille Delpierre, parmi ses dix préférés dans le monde.

Le New-York Times salue le talent du chef Benjamin Delpierre
Le New-York Times salue le talent du chef Benjamin Delpierre © Radio France - Matthieu Darriet

Wimereux

Pas besoin d'avoir un bon niveau d'anglais ou d'être un lecteur assidu du _New York Time_s, pour remarquer cet article. Quelques lignes publiées par le prestigieux journal américain ont fait grand bruit sur la Côte d’Opale.  Un journaliste venu en séjour dans le Boulonnais a classé l’Hôtel Atlantic de Wimereux, parmi les dix hôtels préférés du journal ; les dix préférés dans le monde : les autres sont aux Caraïbes, en Sicile ou en Angleterre. C'est un joli coup de chapeau pour l’hôtel et aussi pour les restaurants de la famille Delpierre. Rappelons que La Liégeoise, le restaurant gastronomique, à l’étage de l’hôtel, a reçu une étoile au Michelin, il y a dix-huit mois. 

Simple et convivial

Cet article est une bonne surprise pour les Delpierre. En fait, les journalistes internationaux qui se sont présentés il y a quelques semaines -ils étaient quatre- ils travaillent chacun pour plusieurs journaux. Mais personne n’avait imaginé que l’un d’eux prévoyait de distinguer l’établissement wimereusien dans les colonnes du New-York Times

Avec son père Alain, Benjamin Delpierre a décroché une étoile au guide Michelin, il y a dix-huit mois. - Radio France
Avec son père Alain, Benjamin Delpierre a décroché une étoile au guide Michelin, il y a dix-huit mois. © Radio France - Matthieu Darriet

C’est dans les pages « voyage » du journal, que l’on peut lire l'article. L’auteur raconte Wimereux, petite ville "Belle époque", assez préservée. Et il évoque un hôtel restaurant "simple, confortable et convivial". Exactement ce que la famille Delpierre cherche à développer, raconte Benjamin, le fils qui reprend le flambeau : 

Nous on veut faire de bonnes choses et satisfaire la clientèle dans un esprit assez simple. Ici, ce n'est pas du tout bling-bling comme à Courchevel. Et on veut que ça reste comme ça. 

Le New-York Times a aussi craqué pour la vue sur mer depuis l’hôtel. Et le chariot à fromages de Philippe Olivier, "l’un des meilleurs fromagers de France", a visiblement fait son effet. L’auteur évoque aussi le talent du chef, Benjamin Delpierre, avec "sa cuisine française contemporaine". 

Une excellente saison estivale

Les chroniqueurs gastronomiques ou voyages parlent beaucoup entre eux et ils s’échangent des tuyaux, il devrait donc y avoir d’autres articles dans la presse internationale. Alors bien entendu, les Américains ne vont pas débarquer en masse à Wimereux, mais le New York Times a de très nombreux lecteurs en Europe et notamment en Angleterre. Benjamin Delpierre racontait qu'un couple de britannique s’est présenté après avoir lu l’article. A 13h30, un dimanche, impossible de leur trouver une table, mais ils reviendront, la prochaine fois qu’ils descendront dans le sud. Les Anglais représentent déjà 20% de la clientèle de l’établissement. Cet article est donc le couronnement d’une saison exceptionnelle où hôtels et restaurants de Wimereux -et de toute la côte d’Opale- ont passé leur temps à refuser du monde.