Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Joël Henrion, peintre-décorateur-doreur, un habitué du château de Saint-Fargeau

-
Par , France Bleu Auxerre

Joël Henrion exerce la profession de peintre-décorateur-doreur à Auxerre. En 1981, il réalise son premier chantier au château de Saint-Fargeau dans l'Yonne. Trente-neuf ans plus tard, il retourne sur ses traces pour terminer la rénovation du plafond de la chambre de la cousine de Louis XIV.

Joël Henrion, aux côtés du faux marbre du salon des Alliances au château de Saint-Fargeau (Yonne) qu'il réalisa en 1981.
Joël Henrion, aux côtés du faux marbre du salon des Alliances au château de Saint-Fargeau (Yonne) qu'il réalisa en 1981. © Radio France - Lucas Archassal

Le Château, Saint-Fargeau, France

Joël Henrion est installé à Auxerre depuis les années 80 et la fin de ses études à l'École supérieure de décor et de dorure de Paris. La peinture, la décoration et la dorure, l'homme originaire de la capitale n'y était pas forcément destiné. « J'ai toujours aimé peindre et dessiner mais c'est un ensemble de hasard. » Il se fait embaucher par une entreprise de décoration parisienne puis décide après quelques années de se lancer seul, dans l'Yonne.

Joël Henrion découvre le château de Saint-Fargeau en 1980

Il contacte Michel et Jacques Guyot, les propriétaires du château de Saint-Fargeau dans l'Yonne en 1980. Le timing est parfait puisque les deux frères veulent redécorer le salon des Alliances. C'est ainsi que Joël Henrion obtient sa première commande en tant qu'auto-entrepreneur, de janvier à mai 1981. Il décide donc d'utiliser la peinture pour créer du marbre en trompe-l'œil. « Je leur ai expliqué qu'à l'époque il y avait pas mal de faux marbre. J'ai donc réalisé des maquettes. Et quand les murs de brique ont été plâtrés avant mon arrivée, j'ai décidé de peindre un marbre rouge Languedoc, jaune de Sienne et vert de Mer. Des couleurs qui se faisaient beaucoup au XVIIe siècle. »

Le salon des Alliances au château de Saint-Fargeau est l'une des premières pièces rénovées en 1981. - Aucun(e)
Le salon des Alliances au château de Saint-Fargeau est l'une des premières pièces rénovées en 1981. - Joël Henrion

"Il y a des choses que j'aurais fait différemment aujourd'hui. Mais ce n'est pas trop mal."

Près de quarante ans plus tard, Joël Henrion pose un regard satisfait sur celui qui n'avait que très peu d'expérience. « J'ai pris un peu de bouteille depuis », constate-t-il. « C'est pas trop mal. Il y a des choses que j'aurais peut-être fait différemment. Ça n'a pas trop mal vieilli. On a une sensation de relief qui imite le marbre avec les moulures et les fausses colonnades en trompe-l'œil. À tel point qu'il y a des gens qui grattent le plâtre car ils ont la sensation que c'est du vrai ! »

Anne-Marie-Louise d'Orléans, la cousine de Louise XIV, a habité ce château

Au château de Saint-Fargeau, l'artisan d'art a ses petites habitudes. Des photos du chantier dans les années 80 ont été disposées un peu partout dans le monument. Ce qui donne à Joël Henrion l'occasion de se remémorer son passage en 1981. Et notamment de la rénovation de la chambre de la Grande Mademoiselle, la cousine germaine de Louis XIV. « Michel Guyot a fait des recherches dans toute l'Europe pour trouver des tapisseries d'époque pour la dimension de la pièce. Ici, j'ai fait en 1981 un travail qui n'est pas fini en quelque sorte », explique le peintre-décorateur.

Michel Guyot a acquis le château de Saint-Fargeau en 1979.  - Radio France
Michel Guyot a acquis le château de Saint-Fargeau en 1979. © Radio France - Lucas Archassal

C'est précisément ce travail que Joël Henrion doit terminer dans les semaines à venir. La finition du plafond de la chambre de la Grande Mademoiselle, ainsi que la cheminée.  Au XVIIe siècle, toutes les boiseries étaient décorées. « J'ai repeint le plafond en faisant une patine pour recevoir un décor. Le projet, ce serait de refaire les décors de l'époque en y intégrant les armoiries de la Grande Mademoiselle avec de la peinture polychrome et des dorures en feuilles d'or. Sur le trumeau de la cheminée, on a commencé à peindre ses armoiries, les mêmes que l'on retrouve à l'entrée du château, sur les embases des colonnes au-dessus de la cheminée. » Les travaux devraient débuter au cours de l'année 2020.  

Le château de Saint-Fargeau n'a plus de secrets pour Joël Henrion, peintre-décorateur-doreur, à l'origine de plusieurs chantiers en 1981.

Une amitié de quarante ans entre Joël Henrion et Michel Guyot

Quand on demande à Michel Guyot de se présenter, il répond : « Propriétaire du château de Saint-Fargeau et ami de Joël Henrion depuis quarante ans. » « Il est arrivé à Saint-Fargeau avec un talent extraordinaire pour la peinture et le trompe-l'œil. Nous nous sommes lancés dans le premier grand chantier de restauration. » Car avant sa rénovation complète, le château était en ruine. « J'étais passionné de château, mais celui-là, personne n'en voulait », ajoute Michel Guyot. « Donc, on s'est lancés dans cette aventure. Avec notamment un chantier de deux hectares de toiture à refaire, qui a pu voir le jour grâce aux visites et aux spectacles. »

Michel Guyot, propriétaire du château de Saint-Fargeau, raconte sa rencontre avec Joël Henrion et le début des chantiers en 1981.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu