Culture – Loisirs

Yonne : une course inédite de "caisses à savon" à Irancy pour le 15 août

Par La rédaction de France Bleu et France Bleu Auxerre, France Bleu Auxerre et France Bleu lundi 15 août 2016 à 6:00

Une trentaine de bolides devraient être alignés au départ de la couse de caisses à savon
Une trentaine de bolides devraient être alignés au départ de la couse de caisses à savon © Radio France - Emma Sarango

Pour la première fois, le village viticole d'Irancy organise lundi 15 août une course de "caisses à savon", des véhicules bricolés farfelus, sans moteur et à trois roues. Alors les habitants ont passé plusieurs semaines voire plusieurs mois à préparer leurs bolides. Emma Sarango

Des bolides multicolores et farfelus vont dévaler à toute vitesse dans le village d'Irancy lundi, pour la première course de "caisses à savon". Ces voiturettes à 3 roues n'ont pas de moteur et ne descendent la pente que par la force de la pesanteur. La piste en question, c'est celle de la course de Côte d'Irancy, mais à l'envers : deux kilomètres jonchés de virages. Alors ces dernières heures, la trentaine de participants attendus peaufinent tous leur engin pour être surs qu'ils soient solides. Mais surtout, qu'ils soient aussi folkloriques qu'attendus.

Une fusée jaune fluo aux couleurs du Samu

Robert Meslin, par exemple, fait son propre contrôle technique. "Ca clignote devant et derrière", constate avec satisfaction ce viticulteur à la retraite qui en profite pour tester son klaxon, "un vrai de la marque klaxon, qui date de 1914". Cela fait quatre mois que Robert Meslin travaille dans sa cour, à l'abri des regards, sur son bolide. Un genre de fusée jaune fluo de moins deux mètres de long.

"Ce sont des bidons en plastique qui venaient en fait de l'usine de cornichons d'Appoigny", s'amuse Robert Meslin

Car chaque pièce de la caisse à savon a été recyclée : "les roues proviennent d'un vieux VTT pour enfants qui traînait dans le grenier, l'hélice a été enlevée d'un vieux ventilateur de maison" explique fièrement le constructeur. Mais attention, il faut quand même quelques dons de bricoleur : "j'ai mis une pédale unique, pas d'embrayage, pas d'accélérateur, juste un frein", détaille Robert Meslin. Et beaucoup de sens pratique : "c'est difficile d'entrer dans la caisse donc j'ai fait comme en Formule 1, le volant se détache", se félicite-t-il.

C'est Marion, la fille de Robert Meslin, qui va conduire la caisse à savon - Radio France
C'est Marion, la fille de Robert Meslin, qui va conduire la caisse à savon © Radio France - Emma Sarango

Reste la décoration, et c'est Marion, sa fille, étudiante en médecine qui s'en est chargée : la voiture est ornée d'un logo du Samu, d'une grosse étoile bleu, et d'un gyrophare. "On a aussi ajouté des perfusions, des seringues sur le garde-boue, et un extincteur" précise la jeune fille de 19 ans. Car c'est elle qui va conduire le bolide, et elle a déjà fait des repérages. " Je suis allée sur la route et je sais qu'il ne faut pas trop serrer dans les virages pour ne pas perdre de vitesse", raconte Marion, déjà experte. Mais attention, les consignes de sécurité sont strictes : casque, ceinture, et gants de motards obligatoires pour chaque coureur.

Le départ de la course sera donné à 12h30, avec les essais libres dès 9h du matin.