Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

1 million d'euros d'amende pour l'office HLM de Puteaux

-
Par , France Bleu Paris
Puteaux, France

Une amende record infligée à l'Office Public pour l'Habitat de Puteaux. Plus d'un million d'euros pour avoir construit un parking commercial avec de l'argent destiné aux HLM. La Mairie de Puteaux dénonce un coup médiatique.

La Mairie de Puteaux
La Mairie de Puteaux © Maxppp - Franck Renoir

C'est la première fois que l'ANCOLS, l'agence nationale de contrôle des logements sociaux, inflige une telle amende. 1 million d'euros pour des attributions abusives de logements sociaux, mais surtout pour la construction d'un parking.

Un projet financé à hauteur de 8,5 millions d'euros par l'office HLM, qui comptait le céder pour une fraction de ce prix (2,3 millions) à la ville de Puteaux.

"Il s'agit là d'une faute de gestion grave, justifie la ministre du logement, Emmanuelle Cosse". Elle espère qu'avec cette condamnation, le message va passer : les offices HLM doivent faire preuve de transparence.

La mairie dénonce un coup médiatique

A la mairie de Puteaux, on dénonce une condamnation politique. "Le projet de cession avait pour but d'améliorer les coûts de fonctionnement du parking, proteste Aurélien Mallet, directeur de cabinet de la mairie. Et en plus, au final la cession n'a pas eu lieu. C'est un coup médiatique, pour faire l'exemple sur une ville de droite".

La Mairie de Puteaux annonce qu'elle contestera cette amende devant les tribunaux. Du côté de l'opposition, on salue cette amende qui mettra peut-être fin à des années de "passe-droits, de corruption, de clientélisme dans l'attribution des logements sociaux", comme le dit Christophe Grébert, conseiller municipal Modem. "D'habitude à Puteaux, il n'y a jamais de condamnation. J'espère que la justice ira encore plus loin et poursuivra non seulement l'office publique, mais aussi les personnes responsables, en l'occurrence, le président de l'OPH".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess