Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Apprentissage : 10% de recrutements supplémentaires cette année au CFA de Saintes

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le plan de relance décidé par le gouvernement en septembre 2020 a eu un véritable impact sur le nombre d'alternants en Charente-Maritime. Avec près de 8 000 € d’aide à l’embauche, les entreprises ont recruté 10 % d’apprentis supplémentaires cette année.

Étudiants en apprentissage. Illustration
Étudiants en apprentissage. Illustration © Maxppp - Vincent Isore

La filière de l’apprentissage a de plus en plus la cote. Le Centre de Formation d'Apprentis de Saintes a par exemple vu son nombre d’alternants augmenter de plus de 10 % cette année. Une croissance qui s’explique en partie grâce au plan de relance. Initié en septembre 2020 par le gouvernement, il a permis d’augmenter le montant de la prime à l’embauche d’un apprenti.

Les primes à l'embauche revues à la hausse

Pour un alternant mineur embauché en première année, l'entreprise reçoit 5 000 euros de la part de l’Etat. Si l'alternant est majeur, elle perçoit alors 8 000 euros.

Auparavant, l’embauche d’un apprenti ne rapportait “que” 4 000 euros, peu importe l’âge du jeune.

Au total, 2 221 primes ont été distribuées cette année. Dans le même temps, 3 780 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage. 

Les entreprises volontaires 

Cyrille Blattes, directeur du Centre de Formation d'Apprentis de Saintes, avoue avoir été surpris face à l’engouement suscité par ses aides. “On pensait qu’avec la crise, il y aurait moins d’embauche. En fait, ça a été l’inverse”.

L’année prochaine, le nombre d'apprentis ne devrait pas faiblir. Au contraire. Cyrille Blattes a déjà reçu 40 % de candidatures d’entreprise supplémentaires pour la rentrée prochaine. 

En revanche, les filières d'apprentissage ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Si les métiers du BTP et les professions de services ont pour beaucoup continué à fonctionner durant les c

onfinements, certains secteurs comme le tourisme ont été totalement à l'arrêt. Les apprentis en restauration du Centre de Formation d'Apprentis de Lagord n'ont eux quasiment pas pu travailler de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess