Économie – Social

"100.000 postes à pourvoir chaque année dans l'industrie d'ici 2025"

Par Marion Streicher et Dimitri Imbert, France Bleu Besançon lundi 20 mars 2017 à 11:37

"Dans la métallurgie ce sont 100 000 postes à pourvoir chaque année"
"Dans la métallurgie ce sont 100 000 postes à pourvoir chaque année" © Maxppp - /

La Semaine de l'Industrie démarre ce lundi. Première région industrielle de France, la Bourgogne- Franche-Comté peine encore à embaucher et pérenniser ces emplois. Délégué général de l'UIMM, l'Union des industries et des métiers de la métallurgie, Hubert Mongon était notre invité ce lundi.

La campagne pour la présidentielle permet aux industriels d'interpeller les candidats car l'industrie est un secteur qui souffre d'une mauvaise image et de nombreux préjugés. Pour les chefs d'entreprises il y a donc beaucoup à faire . Pour Hubert Mongon , "il faut mettre en phase la réalité de ce qui est vécu à l'intérieur des entreprises et l'image que l'industrie a auprès du grand public". Pour cela le délégué général de l'UIMM pense qu'il faut montrer la qualité des produits industriels, "des bijoux technologiques", comme les smartphones ou la voiture propre, il faut également insister dit Hubert Mongon sur les conditions de travail qui ont beaucoup évolué.

"Il y a un travail à faire pour mettre en phase la réalité de l'entreprise et l'image qu'elle en a " - Maxppp
"Il y a un travail à faire pour mettre en phase la réalité de l'entreprise et l'image qu'elle en a " © Maxppp - /

85% des jeunes diplômes trouvent un emploi

L'industrie aujourd'hui recrute des emplois qualifiés . Pour Hubert Mongon "c'est un paradoxe dramatique d'avoir plus de 20% de jeunes au chomage or rien que la métallurgie ce sont 100.000 postes à pourvoir chaque année jusqu'en 2020 ou 25 !" Tout passe pour Hubert Mongon par un vrai travail avec l'Education nationale pour que les filières et les diplômes soient mieux reconnus. Aujourd'hui , rajoute le délégué de l'UIMM, " nous avons 42.000 jeunes en alternance, nous en visons 46.000 d'ici 2020". 85% des jeunes qui sont diplômés trouvent un emploi à la sortie dont les deux tiers en CDI. "Ce sont des chiffres qui devraient parler à la jeunesse française".

Il faut faire en sorte que l'apprentissage soit enfin la principale voie de préparation aux diplômes professionnels

Pour permettre à l'industrie française de prospérer certains réclament plus de protectionnisme . une revendication à manier avec précaution . Pour le représentant des entreprises métallurgiques, quand on parle du made in France il faut être fier mais l'Europe est aussi et surtout un atout, "le protectionnisme nous guette mais l'Europe est surtout pour les industries un formidable réservoir notamment à matières premières"..."c'est à nous de faire en sorte que l'Europe permette de nous développer et ne surcomplexifie pas trop les normes."

L'intégralité de l'ITW d'Hubert Mongon, délégué général de l'union des industries et des métiers de la métallurgie :

"c'est un paradoxe dramatique , 20% des jeunes sont au chômage or la métallurgie c'est 100 000 postes à pourvoir chaque année. "

Lire ausi : l'entreprise Dimeco à Pirey : la dirigeante attend une prime au "fabriqué francais" et plus de formation