Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

120 emplois bientôt supprimés chez FVM dans le Pays Haut

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Un plan de sauvegarde de l'emploi prévoit de supprimer 120 emplois sur 160 dans l'usine de fabrication de carters de boîtes de vitesse.

VILLERS LA MONTAGNE FVM
VILLERS LA MONTAGNE FVM © Maxppp - René BYCH

Villers-la-Montagne, France

Les 160 salariés de l'usine de fabrication de carters de boîtes de vitesse s'y attendaient. Un plan de sauvegarde de l'emploi va être mis en place dans les prochains mois afin de licencier 120 personnes sur les 160 salariés de l'usine de Villers-la-Montagne dans le Pays Haut (Meurthe-et-Moselle). La décision a été inscrite sur PV lors d'une rencontre à Bercy entre l'Etat, les représentants syndicaux de l'entreprise, le constructeur Renault et le groupe chinois Jinjiang qui possède l'usine lorraine. 

Un accord a été trouvé entre toutes les parties qui comprend quelques garanties pour les salariés licenciés. Ils pourront bénéficier d'un montant de prime supra-légale plus avantageux ainsi que d'une priorité d'embauche de 2 ans (contre 1 an en temps normal) pour être reclassé sur un autre site. 

Une production en baisse faute de clients

La production du site a été divisée par 4 depuis le début des années 2000. Elle fabriquait plus de 100 tonnes/jour il y a une vingtaine d'années pour seulement 25 tonnes/jour aujourd'hui. Le nombre de salariés a lui aussi fondu, passant de 550 à 160 actuellement. Ils ne seront bientôt plus que 40. 

"La majorité des salariés le savait. L'usine ne pouvait pas continuer éternellement avec les pertes mensuelles que l'on subit " - Jocelyn Pizzirulli, membre du CSE de FVM 

Lors du rachat de FVM par le chinois JinJiang en 2017, le seul client de l'usine, Renault, avait fait des engagements de chiffre d'affaires. Il n'a pas pu tenir les promesses d'achat. Il justifie cet échec par le scandale du dieselgate qui a fortement ralenti l'achat de véhicule diesel. Mécaniquement, cela a fait baisser la commande de carters de boîtes de vitesse. Avec seulement 40 personnes qui resteraient sur le site de Villers-la-Montagne, les syndicats sont inquiets quant à l'avenir du site et sa rentabilité. 

Une cagnotte solidaire a été mise en place afin de soutenir les salariés licenciés. Des réunions devraient avoir lieu la semaine prochaine entre les salariés et la direction afin de voir quels postes sont supprimés. 

Cette annonce intervient quelques semaines seulement après la cessation d'activité de l'usine d'aluminium SKTB à Gorcy, à quelques kilomètres de là. 42 salariés avaient été licenciés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu