Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Après les Européennes, 120 gilets jaunes à Thionville et un noyau dur toujours mobilisé à Saint-Avold

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les gilets jaunes de Moselle ont organisé une manifestation, peu suivie, ce jeudi après-midi à Thionville, ils étaient 120 selon la police. Moins nombreux dans la rue, ils restent quand même visibles sur certains ronds-points comme à Longeville-les-Saint-Avold, un bastion historique du mouvement.

Un gilet jaune de Longeville-les-Saint-Avold
Un gilet jaune de Longeville-les-Saint-Avold © Radio France - Cécile Soulé

Longeville-lès-Saint-Avold, France

120 gilets jaunes ont manifesté ce jeudi après-midi à Thionville, selon la police. Des gilets jaunes qui ont convergé de tout le département en ce jour férié pour une participation relativement modeste. Moins nombreux dans les rues comme sur les rond-points, quasiment invisibles dans les urnes aux Européennes, les gilets jaunes occupent moins l'espace public après 7 mois de mobilisation. Samedi dernier, ils n'étaient que 12.500 à manifester partout en France d'après le ministère de l'intérieur, un chiffre historiquement bas depuis le début du mouvement le 17 novembre. 

Ces derniers semaines, c'était un peu plus difficile de mobiliser - un gilet jaune de Saint-Avold

Il reste pourtant des ronds-points occupés en Moselle, comme à Longeville-les-St-Avold, en face du Cora.  Un noyau dur déterminé à continuer à se mobiliser. Une grande table, une cabane bien en vue au bord du rond-point de la zone commerciale et des drapeaux jaunes qui flottent au vent. Sébastien continue à venir dans ce bastion historique en Moselle mais ce courtier dans l'immobilier reconnait un certain découragement : "Ces derniers semaines, c'était un peu plus difficile mais il faudrait une réelle prise de conscience du peuple".  

Recentrer sur des actions locales comme les blocages de péages

Roland, un gilet jaune de la première heure fait partie de ce noyau dur à Saint-Avold qui y croit encore :  "Le noyau dur existe toujours et j'espère que la mobilisation va revenir. On se bat pour la vie, pas pour la survie". Quelle suite à donner au mouvement? Frédéric, 36 ans, au RSA, avance des pistes autour "du blocage de péages, pour éviter que le gouvernement touche de l'argent, peut-être aussi des blocages de commerces". Finies les grandes manifestations, les gilets jaunes veulent recentrer leurs actions sur le local, certains sont prêts notamment à se mobiliser pour les municipales l'an prochain.

Frédéric, gilet jaune à Saint-Avold, fait partie du noyau dur qui reste mobilisé

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu