Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

1200 à 1500 manifestants à Tours pour la 8ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Touraine

La 8ème journée interprofessionnelle de mobilisation contre la réforme des retraites a rassemblé de 1200 à 1500 personnes dans les rues de Tours. Les syndicats se satisfont de cette mobilisation qui, à leurs yeux, ne diminue pas.

Les manifestants rassemblés place de la préfecture au moment du départ
Les manifestants rassemblés place de la préfecture au moment du départ © Radio France - Denis Guey

1200 à 1500 personnes dans les rues de Tours ce mercredi après-midi pour la nouvelle manifestation contre la réforme des retraites. C'était la 8ème journée nationale interprofessionnelle de mobilisation, alors que la réforme est maintenant devant l'Assemblée Nationale depuis son adoption en conseil des ministres. Le mot d'ordre était encore une fois "on ne lâchera rien", d'autant que les manifestants ont trouvé un allié avec le Conseil d'Etat qui critique le flou de cette réforme. Dans le cortège, on parlait beaucoup de cette position du Conseil d'Etat.

Dominique Ménard, délégué du personnel CGT au conseil départemental est agréablement surpris par la mobilisation qui, à son sens, ne faiblit pas, également par le soutien des Français dans les sondages, et par la position du Conseil d'Etat qui critique le manque de lisibilité financière de la réforme

Le Conseil d'Etat demande combien va coûter le projet, he bien on n'en sait rien du tout! Ils en donne (le gouvernement) à tout le monde, hier c'était au tour des pompiers, du coup on ne sait pas quel sera le coût de cette réforme. Nous, on dit qu'il vaut mieux améliorer le financement du système actuel, au moins on a une idée -Dominique Ménard, CGT

Les enseignants mobilisés comme au premier jour  - Radio France
Les enseignants mobilisés comme au premier jour © Radio France - Denis Guey

Le Conseil d'Etat a estimé que la réforme manquait sérieusement de visibilité d'ensemble et qu'elle comportait des lacunes dans son financement. Chez les militants du syndicat Sud, Sébastien Hameau rebondit sur ce soutien indirect du Conseil d'Etat aux opposants à la réforme

Le gouvernement fait de l'esbrouffe et ment à tout le monde, la position du Conseil d'Etat qui dénonce l'absence de tenants et aboutissants dans cette réforme en est une preuve -Sébastien Hameau, Sud

Chez les hospitaliers, Julie Galmard, infirmière, regarde les derniers évènements, notamment l'arrivée de la réforme devant l'assemblée nationale, comme un mauvais signe.  Mais pour la CGT, Sud, FO et l'Unsa la présence de plus d'un millier de manifestants à Tours en pleine semaine démontre que la mobilisation perdure. Le cortège est parti de la place de la préfecture, il a traversé les rues du centre-ville avant de se disperser sans incident place Jean Jaurès. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu