Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

127 emplois supprimés chez Parisot SAS à Saint Loup sur Semouse

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Débrayage d'environ 200 salariés de l'usine Parisot SAS à Saint Loup sur Semouse. La direction annonce un Plan de Sauvegarde des Emplois qui va se traduire par 127 suppressions de postes.

Débrayage P3G Industries (ex Parisot), au moment où la direction annonce en CSE un plan de 127 licenciements sur un effectif de 470 salariés
Débrayage P3G Industries (ex Parisot), au moment où la direction annonce en CSE un plan de 127 licenciements sur un effectif de 470 salariés © Radio France - Jean-François Fernandez

Environ 200 salariés ont débrayé à 10 heures ce matin devant l'usine Parisot SAS (du groupe P3G Industries) à Saint Loup sur Semouse en Haute-Saône.

La direction du site de production spécialisé dans les meubles en kit a tenu à partir de 11h une réunion du CSE, elle a présenté aux représentants du personnel un Plan de Sauvegarde des Emplois qui doit se concrétiser par 127 suppressions de postes sur un effectif actuel de 470 personnes sur le site.

Le nombre de poste à supprimer avait fuité la semaine dernière.

A l'heure de la réunion du CSE, la direction est passée au milieu des salariés sous des huées.

La direction traverse la haie des salariés qui ont débrayé pour rejoindre la salle où va se réunir le CSE. - Radio France
La direction traverse la haie des salariés qui ont débrayé pour rejoindre la salle où va se réunir le CSE. © Radio France - Jean-François Fernandez

En fin de journée, la direction précise qu"une phase de consultation s'ouvre". Selon nos informations, la priorité serait donnée aux volontaires.

On ne parle pas pour l'instant de licenciements secs, mais d'un certain nombre de mutations internes dans le groupe qui devraient permettre d'en limiter le nombre. Parmi les pistes qui doivent désormais être explorées il y aurait l'arrêt de l'intérim, ces postes seraient alors proposés à des salariés dont le poste doit être supprimé.

En ce qui concerne les mutations à l'intérieur du groupe, cela concerne trois sites :

  • L'usine de panneaux  CF2P à Lure, c’est l’ex usine Ikéa.
  • L'usine de panneaux CFP à Corbenay.
  • Le site de Mattincourt dans les Vosges, spécialisé meubles de cuisines et salles de bains. 
Philippe Brocheré, délégué syndical CGT sur le site de Parisot SAS - Radio France
Philippe Brocheré, délégué syndical CGT sur le site de Parisot SAS © Radio France - Jean-François Fernandez

Prochaine réunion direction syndicats, ce sera le jeudi 10 octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu