Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un an et demi après sa reprise, l'usine du Bourray investit pour produire de la pâte à papier recyclé

-
Par , France Bleu Maine

Ce sera l'une des premières entreprises sarthoises bénéficiaire du plan "France relance". La papeterie Le Bourray à Saint-Mars-la-Brière, anciennement Arjowiggins, va investir plusieurs millions d'euros pour pouvoir produire de la pâte à papier recyclée.

François Bourdin, directeur général de CGMP et de la papeterie Le Bourray.
François Bourdin, directeur général de CGMP et de la papeterie Le Bourray. © Radio France - Alexandre Chassignon

"Le dicton veut qu'on investisse quand ça va bien. Là, on investit quand ça va mal", reconnaît François Bourdin, directeur général du spécialiste sarthois des arts de la table CGMP et de la papeterie Le Bourray. L'entreprise de Tuffé a racheté il y a un an et demi une partie du site ArjoWiggins qui lui fournit sa principale matière première, la ouate de cellulose.

Son projet de créer une ligne de production de pâte à papier issue de recyclable est l'un des lauréats de l'appel à projet "France relance". Environ 800.000 euros de subventions pour un investissement qui "va approcher les 10 millions d'euros". "C'est la première fois que je vais recevoir une subvention", s'amuse le dirigeant.

L'année 2020 a été difficile pour le groupe : les restaurateurs, premiers clients de ses serviettes et nappes, sont fermés presque partout en Europe. Au Bourray, Laurent Leroy, élu CGT, compte 17 semaines de chômage partiel sur la ligne où il travaille. "Le papier couleurs pour les arts de la table c'est 90% de qu'on fait". Les syndicats du Bourray demandent un maintien des salaires à 100% au lieu des 85% du régime général.

Des investissements au rendez-vous

Malgré les pertes liées à la crise, l'usine reste dans le vert en 2020. Sa ouate sert notamment à fabriquer des masques chirurgicaux. La direction a poursuivi les investissements sur les machines, la réfection du bâtiment administratif est presque terminée. "Il y a eu plus d'investissements en un an et demi que pendant la précédente décennie sous ArjoWiggins !", s'exclame Cyril Montarou, délégué syndical CGT. La perspective de produire de la pâte à papier le rassure car "cela fera revenir des emplois, peut-être des anciens d'ici, ou de nouvelles personnes, en tous cas c'est positif".

La direction prévoit "25 à 27 embauches" dans le cadre de ce projet. "Bien entendu nous ferons appel à ceux qui étaient là, précise François Bourdin. _Il existe un savoir-faire et nous n'avons pas de raison d'aller voir ailleurs_. Nous avons déjà repris une dizaine d'anciens d'ArjoWiggins entre Le Bourray et Tuffé."

Un pari sur l'économie circulaire

Le dirigeant est confiant sur les débouchés de la pâte qui sera issue de vieux papiers collectés "en Sarthe et dans un rayon de 150 km". "Tout papier doit contenir une part de recyclé et cette obligation sera renforcée à partir de 2025. Il y a une demande importante et peu de sites peuvent y répondre. Nous avons déjà 80% de l'équipement, cet investissement correspond aux 20% restants."

L'idée était déjà dans les cartons pour les prochaines années. La crise liée au coronavirus a, donc d'une certaine manière, accéléré sa réalisation.

La pâte à papier produite ici sera issue du recyclage.
La pâte à papier produite ici sera issue du recyclage. © Radio France - Alexandre Chassignon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess