Économie – Social

180 personnes au Noël solidaire du Secours catholique de Besançon

Par Esteban Pinel, France Bleu Besançon dimanche 25 décembre 2016 à 1:25

Les communautés et les cultures se sont mélangées sur les grandes tablées.
Les communautés et les cultures se sont mélangées sur les grandes tablées. © Radio France - Esteban Pinel

Le repas de Noël solidaire du Secours catholique s'est tenu ce samedi soir, dans les locaux de diocèse de Besançon. 180 personnes, de profils très divers, ont réveillonné dans une ambiance chantante.

Comme chaque année, le Noël du Secours Catholique a chaleureusement animé la salle de réception du diocèse de Besançon, samedi 24 décembre. Environ 180 personnes, dont 43 enfants, ont pris place sur les grandes tablées dressées pour l'occasion.

"C'est important pour les gens de ne pas rester seul le soir de Noël. On a essayé de convaincre ceux qu'on a vus cette semaine à l'association de venir", explique Fabrice Chrétien, un des co-organisateurs. Pour accueillir tout ce beau monde, d'impressionnantes quantités de nourritures ont garni les tables et les réfrigérateurs du diocèse, depuis 9 h du matin.

La souvenirs de Noël en Syrie

Parmi les participants, une trentaine de Syriens, arrivés au cours des dernières années en France, fuyant la guerre. Issam Dimachki, la soixantaine, est un opposant à la famille Assad. Il a passé plusieurs années dans les prisons du régime. Mais il n'a pas oublié les soirées festives de Noël, dans son pays, portées par la communauté chrétienne de Syrie.

Les musulmans, les chrétiens... on se réunissait pour faire la fête. C'était ça la Syrie à la belle époque, avant que la famille Assad veuille toujours plus de pouvoir."

Issam et sa femme Afnan ont rejoint la France voici respectivement quatre et trois ans. Depuis, il s'intègrent plutôt bien. "J'aime partager Noël avec mes amis français", clame cet ingénieur en électricité.

Afnan et Issam Dimachki se sont bien intégrés en France depuis leur arrivée de Syrie, il y a trois ans. - Radio France
Afnan et Issam Dimachki se sont bien intégrés en France depuis leur arrivée de Syrie, il y a trois ans. © Radio France - Esteban Pinel

Sifan, 13 ans, ne dit pas autre chose : "Ici, c'est magnifique, avec les illuminations partout dans les rues. J'adore cette fête, on a plein de cadeaux." Le père Noël a d'ailleurs apporté 70 cadeaux à l'assistance, fruit de nombreux dons.

Le jeune Sifan, lui a gratifié le public d'une chanson kurde intitulée "Azadi", qui signifie "liberté". Celle de pouvoir célébrer Noël en sécurité, loin des bombes.

"Azadi ("Liberté"), interprêté par Sifan, 13 ans, immigré syrien