Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

1er-Mai à Pau : près du double de manifestants, par rapport à l'année dernière

mardi 1 mai 2018 à 18:12 Par Mathias Kern, France Bleu Béarn

Ils étaient entre 1400 et 2 000 manifestants, selon les sources, dans les rues de Pau ce mardi, à l'appel de la CGT, rejointe localement par FO, Solidaires et la FSU. La police parle de 1400 personnes mobilisées, les syndicats évaluent le chiffre à 2000, presque deux fois plus que l'an dernier.

Ils étaient entre 1 400 et 2 000 manifestants à Pau, ici rue Serviez.
Ils étaient entre 1 400 et 2 000 manifestants à Pau, ici rue Serviez. © Radio France - Mathias Kern

Pau, France

Le 1er-Mai, journée de revendications syndicales, en cette fête du travail, s'inscrit dans un contexte social très agité. Selon les sources, dans les rues de Pau, ils étaient entre 1400 et 2000 manifestants, à avoir répondu à l'appel de la CGT, FO, Solidaires et la FSU. Peu importe le chiffre que l'on retient, c'est quasiment le double, par rapport à 2017

Alvaro Garcia en a connu des fêtes du travail, il y participe depuis plus de 60 ans. Ce retraité CGT de chez Turbomeca a aujourd'hui, 79 ans.

Cette année encore, il y avait également des partis politiques de gauche dans le cortège, certains élus et militants du Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste. La grande absente côté syndicat est la CFDT qui n'était pas représentée. 

Les mouvements se succèdent, mais le 1er mai, c'est un jour symbolique disent ces manifestants.

Dans le cortège, on pouvait retrouver des étudiants, des enseignants, des cheminots, des personnels des Ehpad... Ceux qui sont déjà sortis plusieurs fois dans la rue depuis le début de l'année. Il y avait aussi un rassemblement organisé à Tarbes, avec plus d'un millier de personnes, 1700 selon les syndicats.