Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

2 millions d'euros pour former les salariés de l'automobile à l'électrique

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

Syndicats et UIMM de Lorraine ont conclu un accord pour accompagner l'emploi et la formation des salariés du secteur automobile en pleine mutation vers l'électrique.

La ligne de moteurs électrique a été inaugurée en 2019 à PSA Trémery
La ligne de moteurs électrique a été inaugurée en 2019 à PSA Trémery © Radio France - François Pelleray

L'installation récente d'une ligne de production de moteurs électriques à l'usine PSA de Trémery traduit la profonde transformation qui touche l'industrie automobile. 

2 millions d'euros sur 2 ans 

Une mutation pour laquelle il est nécessaire et même urgent d'accompagner les 10.000 salariés des usines mosellanes et de leurs sous-traitants. C'est l'objectif de l'accord signé en décembre entre les syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et CFTC) et l'UIMM de Lorraine (Union des industries et métiers de la métallurgie). Un plan de soutien pour l'emploi et la formation d'une durée de 2 ans et doté de 2 millions d'euros.

Un soutien aux TPE et PME du secteur automobile

"Nous allons avoir des changements d'emplois, de métiers, voire des reconversions. Donc plutôt que d'attendre d'être au pied du mur, nous avons préféré prendre de l'avance et nous dire : formons" se félicite Hervé Bauduin, président de l'UIMM Lorraine. 

Si les grands groupes automobiles, tels que PSA (Borny et Trémery) ou Smart (Hambach) ont la capacité à former leurs salariés sur ces nouvelles lignes, Hervé Bauduin n'oublie pas les sous-traitants qui se trouve au début de la chaîne de fabrication, "un grand nombre de TPE et PME qui sont contributrices de l'activité automobile et pour lesquelles cette transformation est beaucoup plus difficile à gérer." 

Les entreprises intéressées par ces aides peuvent donc se rapprocher de l'UIMM de Lorraine pour en connaitre les conditions. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu