Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

20 ans de succès pour la "banane de Dunkerque"

samedi 1 décembre 2018 à 2:21 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Le port de Dunkerque renouvelle son partenariat avec les producteurs de bananes françaises. Un premier accord, qui fête ses vingt ans, a permis de développer plus de 500 emplois à Dunkerque, grâce aux bananes qui arrivent chaque semaine de Guadeloupe et de Martinique.

La banane française est désormais reconditionnée à Dunkerque pour être vendue à la pièce. De quoi créer au moins 150 emplois d'ici deux ans.
La banane française est désormais reconditionnée à Dunkerque pour être vendue à la pièce. De quoi créer au moins 150 emplois d'ici deux ans. © Radio France - Matthieu Darriet

Dunkerque, France

En 1998, lassés des bananes qui se perdent sur le port du Havre à cause des grèves à répétition, les producteurs des Antilles françaises signent un accord avec les dockers de Dunkerque. Leur principal syndicat est dirigé aujourd’hui par Franck Gonsse : "À l'époque, on a garanti une fiabilité en travaillant sur un dialogue social constructif en se disant que nous pouvions attirer ces bananes antillaises sur le port de Dunkerque. Et ça s'est concrétisé par des emplois pour les dockers et dans la logistique."

Aujourd'hui encore, dès qu'il y a des activités supplémentaires autour de la banane, les producteurs continuent de choisir Dunkerque. 

Un bateau chargé de bananes françaises arrive tous les lundis matins à Dunkerque, ce qui génère près de 500 emplois. - Radio France
Un bateau chargé de bananes françaises arrive tous les lundis matins à Dunkerque, ce qui génère près de 500 emplois. © Radio France - Matthieu Darriet

Ainsi, depuis trois ans, la banane française n’est plus simplement dispatchée vers les grandes surfaces, elle est aussi, auparavant, en partie reconditionnée pour être vendue à la pièce, raconte François Dalle, le directeur industriel de Dunfresh : "Une fois que les carton sont vidés, on vient poser un ruban tricolore, sur lequel on indique le nombre de fruits (3, 4, 5 ou 6). Ce scotch permet au consommateur d'éviter d'avoir à arracher la banane en rayon. Cela permet d'éviter aussi la casse qu'avait le magasin". 

Grâce à cette réduction des pertes, le magasin est prêt à payer un peu plus cher pour avoir une banane bleu-blanc-rouge, produite en France.

Le consommateur est prêt à payer plus cher pour une banane française, de meilleure qualité et vendue à la pièce.  - Radio France
Le consommateur est prêt à payer plus cher pour une banane française, de meilleure qualité et vendue à la pièce. © Radio France - Matthieu Darriet

Et la demande de bananes estampillées françaises, vendues à la pièce, est si forte que Dunfresh devrait embaucher entre 150 et 180 personnes d’ici deux ans. Chaque lundi un bateau arrive et jusqu’à 80 camions repartent par semaine.