Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les agriculteurs bio de Nouvelle-Aquitaine manifestent à Limoges

mercredi 12 septembre 2018 à 15:40 Par Alain Ginestet et Françoise Ravanne, France Bleu Berry, France Bleu Creuse, France Bleu Gironde, France Bleu Limousin et France Bleu Poitou

Environ 150 agriculteurs bio venus de Nouvelle-Aquitaine et de la région Centre ont manifesté ce mercredi à Limoges. En ligne de mire : le retard de versement des aides destinées aux exploitants.

Les agriculteurs bio ont symboliquement "déposé le bilan de la ferme bio Nouvelle-Aquitaine"
Les agriculteurs bio ont symboliquement "déposé le bilan de la ferme bio Nouvelle-Aquitaine" © Radio France - Françoise Ravanne

Limoges, France

Ils sont venus de toute la région Nouvelle-Aquitaine et même des régions limitrophes. Les agriculteurs bio étaient environ 150 dans les rues de Limoges, ce mercredi, afin de protester notamment contre le retard de paiement des aides destinées aux exploitants qui se lancent dans l'agriculture biologique. 

Les agriculteurs ont d'abord fait une longue halte devant l'ASP (l'Agence de Service des Paiements) de Limoges, avant d'aller jusqu'à la Préfecture de Haute-Vienne, devant laquelle ils ont organisé un grand pique-nique (bio) à la mi-journée, et où ils ont symboliquement "déposé le bilan de la ferme bio Nouvelle-Aquitaine". 

Plus de deux ans de retard

Des retards qui remontent à plus de deux ans pour certains, et qui peuvent mettre en péril l'avenir de certaines exploitations. Inadmissible, pour Sylvie Dulong, venue de Gironde: "Les exploitations n'ont pas de visibilité sur leurs trésoreries", explique la Présidente de la Fédération des Agriculteurs bio en Nouvelle-Aquitaine, "et nous demandons à ce que ces aides soient versées de manière à ce qu'il ait plus de conversions en bio".

Les agriculteurs bio se sont notamment regroupés devant l'Agence des Services de Paiements de Limoges - Radio France
Les agriculteurs bio se sont notamment regroupés devant l'Agence des Services de Paiements de Limoges © Radio France - Françoise Ravanne

"Dans mon cas, il me manque 40.000 euros depuis 2015" témoigne Pascal Balu, éleveur bio en Charente, "heureusement que je fais de la vente directe, si je ne passais que par les coopératives, je serais déjà mort", dit-il.  Cécile, agricultrice bio à Saint-Hilaire-les-Places, en Haute-Vienne, c'est l'incompréhension: "Dans les discours politiques, tout le monde veut développer le bio, mais dans les faits, le bio est à la traîne. Et quand on va voir les banques, c'est difficile". 

Une délégation a été reçue à la Préfecture de Haute-Vienne. L'ensemble de la manifestation s'est déroulé dans le calme.