Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

200 personnes manifestent à Nancy pour le "Printemps des retraités"

jeudi 11 avril 2019 à 17:48 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Comme partout en France, les retraités ont manifesté à Nancy pour défendre leur pouvoir d'achat et demander une revalorisation des pensions. Ils étaient environ 200 à défiler en centre-ville jeudi 11 avril.

Les manifestants ont défilé sous plusieurs bannières syndicales rues Saint-Georges et Saint-Jean à Nancy
Les manifestants ont défilé sous plusieurs bannières syndicales rues Saint-Georges et Saint-Jean à Nancy © Radio France - Isabelle Baudriller

Nancy, France

200 retraités ont manifesté à Nancy ce jeudi après-midi sous un soleil radieux. Un "Printemps des retraités", à l'appel de 9 organisations syndicales, partout en France. C'était la 7e journée d'action depuis l'élection d'Emmanuel Macron. 

Les retraités demandent des mesures pour leur pouvoir d'achat : hausse des pensions, annulation de la hausse de la CSG pour tous, indexation sur l'inflation ou encore amélioration des pensions de réversion. "Nos retraites sont malmenées", estime Didier, retraité de la métallurgie depuis quatre ans et gilet de la CGT sur le dos. 

Dans le temps, si la vie augmentait de 2%, on était augmenté de 2%. Mais maintenant, ce n'est plus le cas. C'est intenable !" - Didier, retraité de la métallurgie

L'indexation des pensions sur l'inflation pourrait être remise à l'ordre du jour, à la suite du grand débat national. Alain Fennerich, secrétaire de l'UNSA Ferroviaire Retraités Nancy reste prudent : "Je ne dis pas que tout ce que nous avons demandé sera obtenu, ça m'étonnerait fortement. Ce gouvernement ne va pas dans ce sens là". Pour lui, l'urgence ? "Les petites retraites : des gens sont remis dans le circuit de l'imposition et ils n'y arrivent plus."