Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

200 retraités manifestent à Epinal pour la défense de leur pouvoir d'achat.

jeudi 4 octobre 2018 à 17:55 Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

A l'appel de la CFDT, 200 retraités ont manifesté dans les rues d'Epinal pour la défense de leur pouvoir d'achat. Grimés en "gaulois réfractaires", les retraités en colère contre le gouvernement d'Emmanuel Macron, arboraient le slogan "stop au racket des retraités".

Les retraités vosgiens en "gaulois réfractaires"
Les retraités vosgiens en "gaulois réfractaires" © Radio France - Hervé Toutain

Épinal, France

"Trop c'est trop". Alain Dollé secrétaire départemental de la CFDT retraites, martèle les griefs. "Le contentieux est déjà lourd avec le gouvernement" souligne le syndicaliste. Prélèvement de 1,7% sur la CSG sans compensation et non-revalorisation des pensions cette année en attendant une augmentation de seulement 0,3% en 2019 et en 2020.

Pour bien montrer leur opposition a ces mesures, les retraités arboraient avec ironie des casques de "gaulois réfractaires". Rappel ironique aux propos d'un certain Emmanuel Macron sur l'esprit rebelle des français.

"Stop au racket des retraités", c'est sous ce slogan que les manifestants qui étaient environ 200, ont parcouru les rues de la ville dans le calme. Beaucoup ne se font guère d'illusions sur la volonté du pouvoir d'améliorer leur sort. "Quel moyen de pression avons nous", s'interroge Christian, retraité des transports qui estime ne pas être entendu.

Françoise partage ce sentiment et va plus loin."Les actifs nous ont perdu de vue. Ils nous encouragent verbalement mais ne feront rien pour nous" constate plutôt amère cette mère et grand-mère.

Cortège dans le cortège, celui des veuves et veufs des Vosges. Leur combat est le même, mais cette fois sur les pensions de réversion. "l'inquiétude est grande et nous n'avons plus confiance" explique Chantale Lovato, présidente du comité vosgien des conjoints survivants. 

Les Vosges comptent 80 000 retraités