Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

200 salariés de Souriau mobilisés devant la préfecture de la Sarthe au Mans

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

L'entreprise emploie près de 1.000 personnes à Champagné et à La Ferté-Bernard. Elle fabrique des pièces pour l'industrie aéronautique et serait à vendre selon plusieurs sites internet. Une vente qui inquiète les salariés car derrière, il pourrait y avoir un démantèlement avec une fermeture du site.

200 salariés de Souriau mobilisés devant la préfecture.
200 salariés de Souriau mobilisés devant la préfecture. © Radio France - Christelle Caillot

Le Mans, France

Souriau, est spécialisée dans la fabrication de pièces de connexion pour l'aéronautique et n'arrive pas à faire face à toutes les commandes. 

L'entreprise basée à Champagné et à La Ferté-Bernard est menacée de rachat par un concurrent. Et il pourrait y avoir ensuite un démantèlement avec fermeture du site en France.

Les parlementaires de la Sarthe ont alerté le ministère de l'économie. Pour le moment, pas de retour : ni de l'état, ni de la direction américaine.

C'est l'incompréhension

"Aujourd'hui, l'activité chez Souriau, elle est super bonne" souligne Emmanuel Royer, délégué FO chez Souriau. "On a agrandit le site, on a beaucoup de travail et on a même du mal à répondre à toutes les commandes. Il n'y a aucun signe qui font que Souriau devrait être démantelé ou devrait fermer. On sait que les parlementaires de la Sarthe et plusieurs maires ont fait des courriers pour alerter le ministère de l'économie mais pour le moment nous n'avons pas de retour. On espère maintenant être reçu prochainement à Bercy. Quand on voit ce qui s'est passé avec Arjo, on est très inquiet".

 Les délégués syndicaux de Souriau devant la préfecture de la Sarthe au Mans - Radio France
Les délégués syndicaux de Souriau devant la préfecture de la Sarthe au Mans © Radio France - Christelle Caillot

Les voyants sont au vert 

"Clairement, on a l'impression que l'on se fout de nous, on est une entreprise qui marche et puisque l'on marche bien, on risque de se retrouver à la rue" souligne Yacinthe, l'un des salariés de chez Souriau qui a douze ans d'ancienneté. "C'est le paradoxe de l'histoire. Je pense que pour le moment, on n'est pas encore atteint, que l'on a encore le moral mais les choses peuvent aller très vite dans un sens comme dans l'autre".