Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

317 emplois vont disparaître l'an prochain à Beauvais avec la fermeture de l'ex usine Nestlé

mercredi 10 octobre 2018 à 13:24 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie et France Bleu

Froneri, le propriétaire de l'ex usine Nestlé de Beauvais annonce ce mercredi matin la fermeture du site à partir du premier trimestre 2019. 317 postes seront supprimés. La direction de la société évoque des coûts de production trop élevés et entend reporter l'activité sur d'autres sites en France.

La société Froneri est spécialisée dans la production de glaces et de sorbets
La société Froneri est spécialisée dans la production de glaces et de sorbets - Froneri

Beauvais, France

Nestlé Beauvais, c'est fini. L'usine présente dans l'Oise depuis plus de quarante ans va cesser son activité à partir du premier trimestre de l'année prochaine. C'est la société Froneri, issue d'une fusion entre Nestlé Grand Froid et R&R Ice cream en 2016 qui l'annonce ce mercredi matin dans un communiqué. Le site industriel de Beauvais emploie 317 personnes au total. Froneri crée dans le même temps 100 postes dans le Finistère et évoque donc 219 suppressions nettes.

Recentrer l'activité

La société explique que "face à un environnement de marché difficile (...), Froneri France doit aujourd'hui s'engager dans une refonte profonde et globale de son organisation et de son modèle de croissance". Les coûts de production des glaces et sorbets à l'usine de Beauvais sont jugés "significativement plus élevés". Froneri décide donc de "recentrer les activités de production française autour de trois usines : Plouédern (Finistère), Dangé Saint-Romain (Vienne) et Vayres (Gironde).

C'est donc Beauvais et 219 de ses salariés qui font les frais de cette réorganisation. Des reclassements seront proposés sur le site Breton. la direction indique qu'elle va mobiliser "l'ensemble des moyens à sa disposition pour minimiser les conséquences sociales de ce projet". Froneri va aussi engager prochainement une recherche de repreneur pour son site de Beauvais.

Irresponsabilité sociale

Pour Valérie Gayte, présidente CFE CGC du syndicat des industries de l'agroalimentaire et coordonnatrice CFE CGC Nestlé cette présentation du projet de réorganisation présenté par Froneri est "une manipulation des chiffres". Pour elle, la création de cette joint-venture en 2016 et le fait que Nestlé cède une partie de ses parts a précipité la chute de l'usine. Valérie Gayte parle "d'irresponsabilité sociale".