Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A 24 ans, elle ouvre son bar à salade à Laval

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Après avoir perdu son emploi en juillet dernier dans le prêt-à-porter, cette jeune mayennaise a décidé de changer de vie. Elle a ouvert en début de semaine son bar à salade avenue Robert Buron "1 2 3 Fresh'Heure".

Laëtitia a décidé de changer de vie en juillet dernier
Laëtitia a décidé de changer de vie en juillet dernier © Radio France - Fabien Burgaud

"J'ai toujours eu envie d'avoir ma propre boutique" glisse Laëtitia, 24 ans, à la fin d'un de ses premiers services. Ce midi encore, elle a servi une quarantaine de repas, pile dans son objectif. Elle a pris cette nouvelle voie en juillet dernier lorsqu'elle a perdu son emploi, après 6 ans dans le prêt-à-porter. Un vrai changement de vie, et tout ça, la vingtaine passée. "Je me suis remise en cause parce que j'ai toujours été salariée avec un chef au-dessus de moi. Et là je suis toute seule. Mais c'est intéressant, on travaille pour soi et on voit le but derrière. Si on ne travaille pas, on n'aura rien à la fin du mois," explique la jeune femme originaire de Vautorte.

"Je me suis déjà coupée deux fois !"

"Évidemment, je me suis posée la question de savoir si j'avais les épaules à 24 ans. Mais je me suis dit que si certains y arrivaient, pourquoi pas moi, et je me suis lancée !" poursuit-elle. Au menu, que du fait-maison avec des wraps, des paninis et des salades avec des ingrédients à choisir. "Avec mes collègues à l'époque, on se demandait toujours ce qu'on allait manger ce midi. C'était soit kebab, soit sandwich, soit pizza, et là je me suis dit qu'il manquait quelque chose avec des produits frais et où les gens ne mangeraient pas toujours pas la même chose", raconte Laëtitia.

En décembre dernier, elle achète le local d'un ancien coiffeur avenue Robert Buron et investit 20 000 euros. Alors, le contact avec le client, elle sait faire, mais derrière les fourneaux, il y encore quelques gestes à maîtriser. "Je me suis déjà coupée deux fois ! Mais bon, il faut prendre le pli, apprendre à faire un panini sans le casser", sourit-elle. Les premiers clients apprécient : "au niveau rapport qualité-prix, c'est super ! On reviendra pour essayer les autres formules". Malgré une salle de dix places, Laëtitia est confiante et espère garder cette dynamique quand l'effet de curiosité sera passé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess