Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

244 commerces vides dans le centre-ville de Saint-Brieuc

Actuellement, 244 commerces sont vides dans le centre de Saint-Brieuc. A 10 jours du premier tour des élections municipales le 15 mars prochain, le baromètre de la vacance commerciale du Journal des Entreprises des Côtes d'Armor s'inscrit au cœur d'un des principaux enjeux du scrutin.

A Saint-Brieuc, huit listes ont été déposées en préfecture pour les élections municipales.
A Saint-Brieuc, huit listes ont été déposées en préfecture pour les élections municipales. © Radio France - Johan Moison

Comme chaque année au mois de mars et pour la dixième année consécutive, Le Journal des Entreprises des Côtes-d’Armor vient de publier les résultats de son baromètre sur la vacance commerciale à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor).

Alors que la question de l'attractivité du centre-ville est au cœur des élections municipales à Saint-Brieuc, les résultats de cette enquête - 244 magasins fermés en février 2020, contre 229 en 2019 à la même période – confirment l’enlisement commercial de la préfecture des Côtes-d’Armor.

Ainsi, selon le Journal des Entreprises, "41,3 % des pas-de-porte du centre-ville de Saint-Brieuc sont constatés vides en 2020 quand ce taux de mitage n’était que de 15,1 % dix ans plus tôt"

L'hyper-centre particulièrement touché

"À quelques rares exceptions, tout le périmètre Fisac, zone délimitée par la municipalité pour matérialiser son cœur de ville et éligible à des aides publiques de l’État ou des collectivités, est touché". 

L’hyper-centre symbolise à lui seul la chute de l’attractivité commerciale briochine. En 2011, il comptait 30 cellules vacantes. Dix ans plus tard, on en dénombre 102, soit une hausse faramineuse de + 260 %

Retrouvez ici le débat des candidats à Saint-Brieuc :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess