Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

2500 emplois espérés à Douvrin pour fabriquer des batteries de voitures électriques

-
Par , France Bleu Nord

Si le projet aboutit, ce sont 2500 qui seront créés à Douvrin. Ce vendredi, le conseil régional Hauts-de-France a voté, à l'unanimité, une subvention de 121 millions d'euros, qui sera débloqués si l'usine voit le jour. Le futur site PSA doit fabriquer des batteries pour voitures électriques.

Le conseil régional des Hauts-de-France a voté, ce vendredi, à l'unanimité, une subvention qui serait débloquée si le projet voyait le jour
Le conseil régional des Hauts-de-France a voté, ce vendredi, à l'unanimité, une subvention qui serait débloquée si le projet voyait le jour © Radio France - Cécile Bidault

Douvrin, France

Les élus du conseil régional des Hauts-de-France ont voté ce vendredi, à l'unanimité, une subvention de 121 millions d'euros, pour soutenir le projet d'installation d'une énorme usine de fabrication de batteries de voitures électriques, à Douvrin, entre Lens et Béthune. Il s'agit d'un projet européen, qui vise à répondre à la transition progressive du parc automobile vers l'électrique, et qui est porté par le constructeur automobile PSA. A la clé : 2500 emplois. Le feu vert définitif sera donné au plus tard début janvier. L'ouverture de l'usine serait prévu en 2023.

Impossible de ne pas faire la comparaison avec Toyota, installé dans le Valenciennois depuis près de 20 ans. Au départ, le projet prévoyait 2000 emplois, aujourd'hui c'est presque le double, plus tous les emplois indirects.  La région a donc décidé de mettre des espèces sonnantes et trébuchantes sur la table pour convaincre les industriels que c'est à Douvrin qu'il faut ouvrir cette usine, déjà baptisée la "gigafactory". Xavier Bertrand, le président du conseil régional des Hauts-de-France, estime que "les voitures électriques vont se développer, mais si toutes les batteries sont coréennes ou chinoises, on a un problème de souveraineté. Donc que ce soit chez nous, c'est important, pour les Hauts-de-France, la France et l'industrie automobile".

Une bouffée d'oxygène

Les 121 millions de subvention, dont 41 millions apportés par les collectivités locales autour de Douvrin, seront versés si le projet voit le jour, et les emplois qui vont avec. Alain Wacheux préside la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay : "dans un secteur comme le nôtre, ce serait une bouffée d'oxygène. Imaginer une entreprise qui apporte 2500 emplois, qui en plus inscrive le territoire dans des choses vertueuses, c'est particulièrement enthousiasmant".

Le site est déjà tout trouvé : 90 hectares sont libres autour de l'actuelle usine PSA de Douvrin, l'ancienne Française de mécanique. Tout un symbole car elle a été créée il y a 50 ans, après la fermeture des houillères.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu