Économie – Social

Mondial de l'auto : la région Hauts-de-France profite de la reprise du secteur

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord et France Bleu vendredi 30 septembre 2016 à 6:00

La nouvelle Scenic IV produite à Douai sera une des vedettes du Mondial de l'automobile à Paris
La nouvelle Scenic IV produite à Douai sera une des vedettes du Mondial de l'automobile à Paris © Maxppp - PASCAL BONNIERE VDN

A la veille de l'ouverture du mondial de l'automobile, qui commence ce samedi premier octobre, tous les voyants sont au vert dans la région Hauts-de-France. La filière y emploie 55.000 personnes, chez les constructeurs mais aussi les équipementiers.

Dans un contexte de reprise économique, + 6.1% de vente de voitures neuves depuis le début de l'année, Paris accueille ce samedi premier octobre, et pour 15 jours, le mondial de l'automobile. Un salon très important dans le Nord-Pas-de-Calais, où 36 000 personnes travaillent dans la filière (55 000 dans les Hauts-de-France) et qui va présenter 3 nouveaux modèles le nouveau Scenic de Renault Douai, le Peugeot Traveller et le Citroen Space Tourer de Sevelnord à Hordain.

Une production 5 à 10% au dessus des prévisions

Et la filière se porte bien dans la région, après de longues années de crise, la reprise s'est amorcée l'année dernière et se poursuit cette année, d'ailleurs 375 000 voitures ont déjà été produites cette année. C'est 5 à 10% au dessus des prévisions établies en 2013 par l'ARIA, l'association régionale des industriels de l'automobile.

Une réussite qui s'explique par un très lourd investissement de 2 milliards d'euros sur les différents sites il y a 3 ans et qui commence à porter ses fruits. La preuve notamment à Hordain où Sevelnord vient d'embaucher 500 intérimaires pour faire tourner une nouvelle équipe de nuit et produire 220 véhicules de plus par jour pour assurer le lancement des 3 nouveaux utilitaires du projet KO pour PSA/Citroen et Toyota, projet qui devrait assurer l'avenir du site au moins pour 10 ans.

Chez Renault Douai, les équipes aussi ont le sourire, avec l'arrivée du Scenic IV, 130 personnes ont été embauchées cette année, de quoi produire 60 000 voitures de plus que l'année dernière.

Le reportage de Camille Labrousse à l'usine Renault Douai

Toyota à Onnaing se porte bien aussi, 5 ans après sa création l'usine a sorti cette année sa 3 millionième Yaris, et a embauché 200 intérimaires, elle recherche encore d'ailleurs des techniciens de maintenance. Et puis chez MCA Maubeuge, les voyants sont aussi au vert, l'usine qui vient de fêter ses 45 ans est sur un volume supérieur à 150 000 voitures, volume de 2015 où la production avait augmenté de 9%.

Le boom des voitures électriques et donc des recharges made in Douaisis

Toute la filière se porte bien même les équipementiers qui se sont lancés aussi dans l'export depuis la crise pour ne pas trop dépendre des constructeurs locaux, ou qui profitent du boom des voitures électriques comme DBT à Lambre les Douai, la PME leader sur le marché européen expose d'ailleurs au mondial de l'automobile une première mondiale, le 1° chargeur universel ultra rapide de 150 kw, c'est à dire 3 fois plus puissant que la gamme actuelle qui va permettre de recharger sa voiture en 10 minutes seulement pour une autonomie de 100km.

A LIRE AUSSIUne voiture solaire créée par des étudiants lillois au Mondial de l'automobile

le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Alexandre Borgoltz responsable export de DBT devant le nouveau chargeur universel - Radio France
Alexandre Borgoltz responsable export de DBT devant le nouveau chargeur universel © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

L'entreprise qui a déjà plus que tripler son chiffre d'affaire en 5 ans espère encore bien profiter de l'explosion du marché qui double voir triple chaque année, en travaillant notamment avec les aires d'autoroute. DBT qui emploie 74 salariés est déjà prête à transformer un nouveau local pour doubler sa production mensuelle l'année prochaine.

Cette embellie de la filière devrait durer au moins jusqu'en 2018 selon Luc Messien, délégué général de l'ARIA.

Partager sur :