Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

3,5 millions de visiteurs en un an : le centre commercial B'Est souffle sa première bougie

jeudi 11 avril 2019 à 19:47 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Une centaine de boutiques, 750 salariés, et plusieurs millions de visiteurs. Le centre commercial B'Est, à Farébersviller, fêtait ce jeudi son premier anniversaire.

Le centre commercial a organisé une petite fête pour ce premier anniversaire
Le centre commercial a organisé une petite fête pour ce premier anniversaire © Radio France - Magali Fichter

Farébersviller, France

Sa silhouette le long de l'autoroute A4 vous est désormais familière. Le centre commercial B'Est de Farébersviller a fêté son premier anniversaire ce jeudi. B'Est, c'est une centaine de boutiques, 750 salariés, un complexe multi-loisirs, et 3,5 millions de visiteurs pour cette première année. Le centre n'a pas encore tout à fait sa vitesse de croisière, mais pour les dirigeants, le pari - s'installer en Moselle Est, en dehors des grands centres urbains, avec la concurrence de l'Allemagne - est réussi. 

Une position stratégique en Moselle-Est

Pourtant, la Moselle est l'un des départements français où il y a le plus de zones commerciales. Mais pour Barthélémy Jeanroch, la position de B'Est est stratégique : "En Moselle Est, dans un rayon de 35 minutes côté français, il n'y a absolument aucun centre commercial. La grosse densité commerciale concerne le sillon Metz-Luxembourg. Et puis on ne peut pas comparer des produits comme Muse, comme Waves, qui sont placés sur  Metz, et un produit comme B'Est qui est en carrefour de plusieurs petites villes. Aujourd'hui les gens chez nous ne sont pas une clientèle de passage, mais une clientèle de destination".  

Quand à l'Allemagne, "la concurrence se fait sur certaines familles de produits, mais quand on fait le bilan, sur le prêt-à-porter par exemple, B'Est offre une diversité à des gens qui avaient l'habitude de consommer en Allemagne", affirme Barthélémy Jeanroch.

Un flux encore irrégulier, mais des clients qui passent beaucoup de temps sur place

95% des surfaces commerciales sont désormais occupées à B'Est, mais certains gérants regrettent que le flux de clients ne soit pas plus constant. Christophe, qui gère une boutique de chaussures, se dit par exemple globalement satisfait, mais déplore "une clientèle qui se déplace surtout le mercredi et le samedi. Comme on n'est pas en ville, les gens ne viennent pas par hasard, ils arrivent avec un but précis". 

Mais pour Barthélémy Jeanroch, l'important, c'est surtout que les clients passent un maximum de temps sur place : "B'Est est au-delà du shopping, c'est-à-dire qu'on vient aussi pour cette dynamique de loisirs. Donc, on ne vient pas cinq minutes le jeudi, mais deux heures, trois heures, voire une demi-journée le week-end."

Barthélémy Jeanroch rappelle aussi que B'Est est encore tout jeune. Selon lui, il faut trois ou quatre ans pour qu'un centre commercial atteigne sa vitesse de croisière. Pour B'Est, l'objectif, c'est cinq millions de visiteurs à l'année d'ici 2022.