Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

30 000 demandeurs d'emplois de plus formés en 2016 dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

lundi 25 avril 2016 à 19:10 - Mis à jour le mercredi 27 avril 2016 à 10:09 Par France Bleu Occitanie, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon, France Bleu Occitanie et France Bleu

La région vient de signer un protocole avec l'Etat pour financer 30 000 formations supplémentaires cette année pour aider au retour à l'emploi. C'est l'application du plan d'urgence pour l'emploi annoncé début janvier par François Hollande.

90 000 demandeurs d'emplois seront formés cette année dans la région
90 000 demandeurs d'emplois seront formés cette année dans la région © Radio France - Charlotte Jousserand

Toulouse, France

Le président de la République avait annoncé 500 000 places de formation de plus cette année pour les demandeurs d'emplois lors de ses voeux "aux forces vives de la nation", il y en aura donc 30 000 de plus dans la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

L'année dernière, 60 000 chômeurs ont été formés. Cette année ils seront 30 000 de plus pour arriver à 90 000 demandeurs d'emplois formés. La répartition des places de formation se fera dès le mois de mai, en fonction des bassins d'emplois. C'est l'Etat qui finance ces places supplémentaires.

Le protocole d'accord entre l'Etat et la région a été signé ce lundi au conseil régional entre la présidente de région, Carole Delga, et la secrétaire d'état chargée de la formation professionnelle et de l'apprentissage, Clothilde Valter.

Selon la secrétaire d'Etat, "la formation facilite le retour à l'emploi. Les études le montrent notamment pour les personnes qui ne sont pas assez qualifiées."Il y a déjà au deux plans formation et ces plans ont montré que les demandeurs d'emplois qui sont formés retrouvent plus rapidement un emploi après"

Des formations choisies en fonction des secteurs qui recrutent

La région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées a fait un diagnostic des besoins des entreprises du territoire. Selon Carole Delga, la présidente de région "Nous avons dans notre région un taux de chômage élevé mais aussi un nombre important de postes non pourvus dans les entreprises que ce soit dans l'aéronautique, dans la restauration ou dans le tourisme. Nous devons permettre aux demandeurs d'emplois d'accéder à ces métiers en ayant les compétences voulues".

Au delà de ces secteurs déjà existants, la région souhaite anticiper sur les besoins futurs par exemple dans les secteurs en expansion tel que le développement durable, le numérique, la e-santé.

Les centres de formation attendent les appels à projet

La région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées va passer des appels à projet pour sélectionner des centres de formation. Dans le centre de formation d'apprentis de l'industrie de Beauzelle, visité ce lundi matin par la présidente de région et la secrétaire d'Etat, entre 250 et 300 demandeurs d'emplois sont formés chaque année dans le secteur de l'aéronautique et de l'industrie. 83% d'entre eux trouvent, après la formation, un emploi dans l'année.

Le centre de Beauzelle se prépare à accueillir encore plus de demandeurs d'emplois avec ces 30 000 places supplémentaires. Selon le directeur général du centre, Didier Seiller "le centre peut doubler sa capacité d'accueil et donc recevoir 600 demandeurs d'emplois". Des formations supplémentaires sont prévues dès cet été, le recrutement est en cours et ce n'est pas toujours facile selon Didier Seiller car "dans l'aéronautique, le niveau du CV à l'entrée compte car les qualifications à la sortie sont très poussées".

Actuellement la moitié des formations suivies dans le centre de Beauzelle sont financées par la région.