Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"30% des familles bénéficiant du chèque énergie ne l'ont pas utilisé l'an dernier", selon la CSF Haute-Vienne

Le courrier n'est pas forcément facile à comprendre, explique la Confédération syndicale des familles. Pourtant, les destinataires en auraient bien besoin. La preuve : les impayés sur facture d'énergie augmentent.

Le chèque énergie est une aide de l'Etat pour les ménages modestes, qui va de 48 à 277 euros par an.
Le chèque énergie est une aide de l'Etat pour les ménages modestes, qui va de 48 à 277 euros par an. © Radio France - Fabienne Joigneault

Haute-Vienne, France

Ce 1er avril marque la fin de la trêve hivernale sur les expulsions locatives. C'est aussi à partir d'aujourd'hui que les fournisseurs d'énergie peuvent couper l'alimentation en électricité ou en gaz, ou la réduire, lorsque les impayés s'accumulent. Des impayés qui étaient en hausse de plus de 4% l'an dernier par rapport à 2017. 

"Mes filles se plaignent du froid

Cela concerne "des familles qui ont des parcours de vie chamboulés, et qui ne peuvent plus assurer le coût de l'énergie", explique Magali Bennet, chargée de mission à la Confédération syndicale des familles de Haute-Vienne. Bien souvent des femmes seules avec enfants, et un travail à temps partiel ou en intérim. Comme Annita, qui habite à Limoges dans un immeuble des années 60 avec ses deux filles, "qui se plaignent qu'elles ont froid". Grâce à l'aide d'une assistante sociale, elle a évité la coupure. "Je suis obligée de mettre deux couettes pour dormir", raconte-t-elle

"C'est pendant la trêve hivernale qu'il faut trouver des solutions

"On est amenés à négocier des échéanciers avec les fournisseurs d'énergie", explique Magali Bennet, "et à vérifier si ces familles ont bien accès à leurs droits, notamment le chèque énergie". Car l'an dernier, 30% des familles en France n'avaient pas utilisé ce chèque ! La CSF invite donc les familles, "si elles ne comprennent pas le courrier qu'elles reçoivent, parce que c'est vrai qu'il n'est pas très simple", à venir voir les associations, les travailleurs sociaux pour se faire expliquer les démarches à effectuer. "C'est pendant la trêve hivernale qu'il faut trouver des solutions", conclut Magali Bennet.