Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

300 manifestants à Tours pour la défense de la santé publique

mardi 7 mars 2017 à 17:32 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine

Défilé de parapluies ce mardi après-midi à Tours. Mobilisation de 300 personnes sous la pluie pour la défense de la santé et du service public. Au même moment, 400 tourangeaux ont participé à la manifestation nationale à Paris.

Manifestation pluvieuse dans les rues de Tours
Manifestation pluvieuse dans les rues de Tours © Radio France - Xavier Louvel

Indre-et-Loire, France

La pluie a sans doute découragé certains aux économies drastiques dans le monde de la santé publique. Près de 300 personnes ont manifesté ce mardi après-midi dans les rues de Tours. On y a vu essentiellement des personnels de santé, mais aussi quelques fonctionnaires comme des membres de la centrale de Chinon venus défendre le service public. Plus tôt dans la journée, 8 cars avec 400 personnes à bord sont montées à Paris pour participer au cortège national de défense de la santé publique.

On est en train de faire de la santé une entreprise, où on doit faire du profit, et ça, ce n'est pas possible. On a de moins en moins de temps auprès de nos patients. On les met en danger. Une manifestante

Un défilé au rythme de "Marisol Ras le bol"

Fatigue, usure morale, manque de reconnaissance, de moyens, des équipes à bout. Il n'y a pas de service moins touché que d'autres selon les manifestants.

Les enfants ne sont plus pris en charge comme ils le devraient. On court partout. On en a marre. Gaétane, puéricultrice en pédiatrie à l'hôpital Clocheville

Entre 350 et 450 postes pourraient disparaître dans le projet de regroupement du CHRU de Tours sur seulement deux sites : Bretonneau et Trousseau. Le plan devrait être finalisé d'ici moins de dix ans.

La direction de l'hôpital de Tours est en train de supprimer 350 lits, alors que des patients attendent jusqu'à 20 heures aux Urgences. C'est intolérable. Nous ne sommes pas contre le regroupement des sites sur Tours, avoir des locaux neufs, mais pas au détriment de la santé de nos patients. Anita Garnier, une élue de Sud-Santé