Économie – Social

300 suppressions de postes dans les 3 usines PSA de la région Hauts de France en 2017

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord lundi 17 octobre 2016 à 16:41

Sevelnord à Hordain sera aussi touché par les suppressions de postes
Sevelnord à Hordain sera aussi touché par les suppressions de postes © Radio France - rbv

Le groupe PSA a annoncé la suppression de plus de 2100 postes aujourd'hui, des départs volontaires assure le constructeur. 300 postes sont concernés dans la région à Trith Saint Léger, Hordain et Douvrin. Inadmissible pour la CGT qui rappelle que 300 postes avaient déjà été supprimés en 2016.

Le groupe PSA qui compte 57 000 salariés en France va supprimer l'année prochaine plus de 2100 postes. Il s'agit pour le constructeur automobile de poursuivre son plan de départ volontaires et de non remplacement des départs à la retraite initié il y a 4 ans, il n'y aura donc pas de licenciement sec selon la direction. Dans la région, 300 postes seront supprimés à l'usine PSA de Trith Saint Léger et de Sevelnord à Hordain dans le Valenciennois et la Française de mécanique à Douvrin dans le Pas de Calais.

La moitié des 300 postes supprimés seront en fait des retraites anticipées, et le reste des aides à la reconversion ou des congés de reclassement essentiellement dans les services supports et les services centraux assure Luc Samsoen, DRH du pôle industriel Nord de PSA.

le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Mais pour Cédric Brun, délégué CGT chez PSA à Trith Saint Léger, les chaînes de montage sont aussi touchées, et dans les ateliers les conditions de travail ne cessent de se détériorer selon le syndicaliste qui rappelle que 300 postes ont déjà été supprimés l'année dernière et que du coup les cadences augmentent.

Le délégué CGT est d'autant plus agacé par ces suppressions de postes que le groupe a fait 2.4 milliards de bénéfices depuis 18 mois et que tous les feux sont au vert dans l'automobile.

Ces suppressions de postes sont inadmissibles pour Cédric Brun délégué CGT chez PSA à Trith Saint Léger

Cédric Brun réclame donc l'embauche en CDI de salariés dans les 3 usines de la région.

Partager sur :