Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

50 embauches annoncées au zoo de Beauval grâce à la baisse de la TVA

lundi 8 janvier 2018 à 16:39 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry, France Bleu Touraine et France Bleu

Le nouveau taux de TVA à 5,5% dans les zoos aura des conséquences positives pour l'emploi selon le président de l'Association Française des Parcs Zoologiques, Rodolphe Delord. Dans son parc de Beauval, il promet 50 embauches supplémentaires dans les six mois.

Les cinquante emplois promis à Beauval viendront s'ajouter aux 300 embauches déjà prévues pour la saison estivale à venir.
Les cinquante emplois promis à Beauval viendront s'ajouter aux 300 embauches déjà prévues pour la saison estivale à venir. © Maxppp - Franck Castel

Saint-Aignan-sur-Cher, France

"C'est une mesure de bon sens, une mesure pour l'emploi", voilà comment Rodolphe Delord qualifie la baisse de TVA de 10% à 5,5% que viennent d'obtenir les parcs zoologiques français. Le directeur du parc de Beauval, qui préside également l'association qui les fédère, liste ses engagements : 350 emplois et des investissements pour aménager, rénover et embellir les 95 parcs de l'hexagone. Pour le seul zoo de Beauval, la mesure devrait rapporter un million d'euros par an. Elle devrait se traduire par cinquante embauches dans tous les secteurs (animalier, hôtellerie, restauration). 

Des tarifs inchangés

En revanche, il ne faut pas s'attendre à une baisse du prix d'entrée. Ni à Beauval, ni à la réserve de la Haute-Touche. Son directeur, Roland Simon précise que l'établissement appartenant au Museum National d'Histoire Naturelle, il n'a pas la main sur les questions tarifaires. Selon lui, cette baisse de TVA devrait permettre un renforcement du programme de recherches. "Nous sommes en train de créer une plateforme de primatologie axée sur l'éthologie (l'analyse du comportement des animaux). On a quelques projets qui vont se concrétiser dès le printemps, je l'espère, avec l'arrivée d'un grand groupe de babouins". 

L'Association Française des Parcs Zoologiques promet de fournir un bilan chiffré de cette baisse de TVA dans les six mois