Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Réforme des retraites : 4.850 manifestants à Bourges

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Les syndicats ont su mobiliser contre la réforme des retraites, à Bourges.La mobilsiation a été importante. A noter quelques échauffourées en fin de manifestation.

Le cortège contre la réforme des retraites était important à Bourges
Le cortège contre la réforme des retraites était important à Bourges © Radio France - Michel Benoit

4.850 personnes (d'après les organisateurs) ont manifesté ce jeudi à Bourges (3.600 selon la police) contre la réforme des retraites. Près de 6.500 dans le Cher. A noter, quelques incidents en fin de manifestation :  les forces de l'ordre ont envoyé les gaz lacrymogènes après dislocation du cortège alors qu'environ 150 manifestants se rassemblaient aux abords de la préfecture. 

Une forêt de drapeaux rouges à Bourges - Radio France
Une forêt de drapeaux rouges à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Geneviève fait des heures de ménage pour améliorer son salaire ; son amie Viviane est déjà la retraite. Elle n'a qu'une petite pension : " J'ai seulement 900 euros par mois." Et pourtant, même l'argument du gouvernement qui affirme qu'il n'y aura plus de retraite à moins de 1.000 euros ne les convainc pas : " On nous ment depuis le début. Je n'ai plus confiance dans ce gouvernement. C'est la première fois que je manifeste."  Ronald est livreur de matériel de bureau : il ne se voit pas travailler au delà de 62 ans pour avoir une retraite à taux plein : " Bosser jusqu'à 65 ans ? On est à moitié mort déjà à cinquante ans. On porte beaucoup de colis, de meubles. C'est des choses lourdes. On a mal aux épaules, au dos. Au bout d'un moment, on n'aura plus assez de rendement et on nous virera à soixante ans ou avant. Comment voulez-vous qu'on fasse une carrière pleine ?" 

Un slogan direct - Radio France
Un slogan direct © Radio France - Michel Benoit

Même choses pour Dorothé et Julie, professeurs à Vierzon : " Les conditions se dégradent chaque année, les élèves sont de plus en plus durs. Je ne me vois pas tenir jusqu'à 65 ans ! Ils parlent d'équité et de justice. Ils n'ont qu'à commencer par restaurer l'ISF !" Beaucoup de salariés du privé dans le cortège comme ce technicien de chez Nexter : " La réalité, c'est qu'on va avoir une retraite calculée sur l'ensemble de la carrière. C'est défavorable pour les femmes et pour ceux qui auront subi des accidents de parcours comme du chômage ou des arrêts maladie. On voit bien que c'est pousser les gens vers les assurances privées et la capitalisation pour ceux qui le pourront." Actuellement, la retraite est calculée sur les 25 meilleures années. Le conseil d'orientation des retraites prévoit 1,7 actif pour un retraité en 2025, et seulement 1,4 en 2040. Le premier ministre doit annoncer en début de semaine prochaine quelques éléments clefs de la réforme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu