Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Quatre magasins "La Halle" menacés de fermeture en Côte-d'Or selon le syndicat FO

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les quelque 5800 salariés de l'enseigne La Halle, placée en redressement judiciaire, sont dans l'attente de savoir ce qu'ils vont devenir. En Côte-d'Or, selon le syndicat Force Ouvrière, une vingtaine d'emplois sont menacés.

Le magasin La Halle de Quetigny est menacé de fermeture selon le syndicat Force Ouvrière.
Le magasin La Halle de Quetigny est menacé de fermeture selon le syndicat Force Ouvrière. - Capture d'écran Google Street view

L'inquiétude règne pour les salariés de l'enseigne de vêtements et de chaussures La Halle. Depuis le début du mois de juin, elle est placée en redressement judiciaire. L'enseigne a souffert économiquement notamment à cause du confinement et du mouvement des gilets jaunes. Environ 1500 salariés sur 5800 pourraient perdre leur emploi. Et la Côte-d’Or aussi est concernée puisqu’il y a huit magasins La Halle dans le département. 

Une vingtaine d'emplois menacés en Côte-d'Or 

D’après le syndicat Force Ouvrière, quatre sont menacés de fermeture, notamment celui du centre-ville de Dijon rue de la Liberté, mais aussi le magasin La Halle à Quetigny, et celui de Semur-en-Auxois. En tout sur la quarantaine de salariés de la Halle en Côte-d'Or, il y en a donc une vingtaine à qui on pourrait annoncer prochainement un licenciement. 

Certains salariés se disent inquiets, dans le flou sur leur avenir : "Si notre magasin est repris, on aimerait savoir si on va pouvoir garder nos avantages et nos primes d'ancienneté, tout ce qu'on a accumulé pendant des années, et ne pas recommencer à zéro.", confie une salariée d'un magasin de Côte-d'Or qui travaille depuis vingt ans dans le groupe. 

Certains sont aussi en colère : “On se fait licencier comme des chiens.”, lance amère une autre salariée d'un autre magasin La Halle du département. Le groupe Vivarte, qui possède La Halle, a reçu 25 offres de reprise partielle, ce qui permettrait de sauver théoriquement jusqu'à 607 magasins sur 830. Pour être fixé sur leur avenir, les employés de la Halle devront attendre au plus tard le 14 juillet, selon FO. Le tribunal de commerce de Paris devra dire quels offres de reprise il choisit, et donc combien d’emplois pourront être sauvés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu